Vendredi 4 décembre 2020

Musée

L’Institut Gustave Courbet fête ses 80 ans

Par Sindbad Hammache · lejournaldesarts.fr

Le 6 juin 2019 - 352 mots

ORNANS / DOUBS

A l’origine de la création du Musée Courbet d’Ornans, l’Institut fait vivre l’héritage du peintre à travers expositions et activités scientifiques.

Ornnans Musée et Institut Courbet © Photo Jack Varlet
La loue traverse le village d’Ornans. Le Musée Courbet se trouve à droite, l’Institut Courbet lui fait face.
© Photo Jack Varlet

Année du bicentenaire de la naissance de Courbet, 2019 marque aussi le quatre-vingtième anniversaire de l’Institut Gustave Courbet, fondé soixante ans seulement après la mort du peintre réaliste. 

En 1939, la maison natale de Courbet est mise en vente : à cette occasion, l’Association des amis de Courbet est créée afin de l’acquérir et de la transformer en musée. Présidée par le peintre franc-comtois Robert Fernier, l’association ne peut réunir les fonds nécessaires à l’achat. Ce qui ne l’empêche pas d’entamer un travail de valorisation de la mémoire du peintre, rassemblant des documents, lettres et photographies, puis d’établir un musée temporaire dans l’Hôtel de Ville d’Ornans.

En 1969, la maison natale est à nouveau mise en vente, cette fois l’association ne laisse pas passer sa chance et en devient propriétaire. Le Musée Courbet y est inauguré en 1971. Il appartient à l’Institut Gustave Courbet jusqu’au décès de Robert Fernier en 1977, il est alors donné au Département du Doubs tout en restant géré par l’Institut jusqu’en 2008.

En 80 ans d’existence, l’Institut Gustave Courbet a accumulé un patrimoine conséquent, avec notamment 39 œuvres de Courbet, dont 28 peintures. L’institut a conçu une dizaine d’expositions autour de ce fonds depuis 2010, dont trois au Musée d’Ornans. 

Depuis sa création, l’Institut a largement contribué à l’étude de l’œuvre de Courbet. Le catalogue raisonné de référence reste d’ailleurs celui établi par Robert Fernier en 1977. Fondé en 2006, le Comité Courbet travaille sur une nouvelle version de ce catalogue. Rassemblant quatre experts, français et américain, ce comité est la branche scientifique de l’Institut. Il émet des avis sur les œuvres sans pour autant avoir la valeur d’une authentification.

A l’occasion du bicentenaire, l’Institut Gustave Courbet a conçu trois expositions, dont « Gustave Courbet, une histoire intime », au musée de l’Echevinage de Saintes, qui a ouvert ses portes le 18 mai dernier. Il publie également pour la première fois les 150 lettres conservées dans ses collections, dans un ouvrage paru aux éditions du Sékoya.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque