Vendredi 28 février 2020

Musée

L’entrée du Musée d’Art Contemporain de Los Angeles devient gratuite

Par Sindbad Hammache · lejournaldesarts.fr

Le 21 mai 2019 - 401 mots

LOS ANGELES / ETATS-UNIS

Pour ses quarante ans, le MoCA reçoit un don de 10 millions de dollars qui lui permettra d’ouvrir ses portes gratuitement.

MoCA Los Angeles
Le MoCA à Los Angeles
Photo Justin Munce, 2017

Samedi dernier, lors du gala annuel du Musée d’Art Contemporain de Los Angeles (MoCA), le directeur Klaus Biesenbach avait souhaité une ambiance plus décontractée : pas de tables numérotées, et une entrée libre pour les artistes. Au-delà des symboles, la soirée a été l’occasion d’annoncer la gratuité des entrées au musée.

Rendue possible grâce à un don de 10 millions de dollars de la présidente du conseil d’administration, Carolyn Park Powers, cette gratuité concernera l’entrée aux collections permanentes. L’accès aux expositions temporaires reste payant.

Cette donation permettra de compenser pendant cinq ans la perte annuelle de 1,3 million de dollars sur les tickets d’entrée, qui valaient entre 8 et 15 dollars. 

Pour Klaus Biesenbauch, c’est un grand pas en avant pour transformer le musée en un lieu « plus poreux, plus accueillant et plus ouvert ». « En tant qu’institution civique, nous devrions fonctionner comme une bibliothèque, où chacun peut rentrer librement » a-t-il ajouté.

Si cette gratuité permet au MoCA de devenir un lieu plus ouvert, et non une « tour d’ivoire » selon les mots du directeur, elle permet aussi au musée de s’aligner sur ses concurrents dans la ville : de nombreux musées ne font pas payer leur entrée.

Ainsi, The Broad, voisin du MoCA, est gratuit depuis son ouverture en 2014, avec une fréquentation annuelle de 750 000 visiteurs. Le Hammer Museum, affilié à l’Université de Californie, l’est depuis 2014, et a vu sa fréquentation bondir de 25 %. Le prestigieux J. Paul Getty Museum, sur les hauteurs de Brentwood, est également libre d’accès. Le Lacma fait figure d’exception, avec un ticket d’entrée entre 16 et 25 dollars, un tarif qui a connu une augmentation en 2017. 

Klaus Biesenbach déclare ne pas avoir d’objectif précis en termes de fréquentation : « Si 5 000 personnes qui ne seraient pas venues autrement poussent les portes du musée, c’est déjà important ».

Pour cet allemand à la tête du MoCA depuis 2018, la gratuité des musées est une cause qu’il porte depuis longtemps. Ancien directeur du MoMA PS1, il avait rendu son entrée libre en 2015, dans un contexte bien différent de Los Angeles. A New York, les musées tendent à augmenter leur prix d’entrée, et au Met Museum, le prix libre a laissé place à un tarif obligatoire.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque