Musée

Klaus Biesenbach, nouveau directeur du MoCA

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 2 août 2018 - 406 mots

LOS ANGELES / ETATS-UNIS

L’actuel conservateur du MoMA et directeur du MoMA PS1 va prendre la tête du musée de Los Angeles.

Klaus Biesenbach à l'exposition de Yayoi Kusama, "Rockaway! 2018: Narcissus Garden".
Klaus Biesenbach à l'exposition de Yayoi Kusama, "Rockaway! 2018: Narcissus Garden".
Photo Christina Horsten
©AFP / DPA

Klaus Biesenbach, conservateur en chef du Museum of Modern Art (MoMA) et directeur de son extension dédiée à l’art contemporain, le MoMA PS1, va prendre la direction du Museum of Contemporary Art (MoCA) de Los Angeles, rapporte le New York Times.

Né en 1967 en Allemagne, Klaus Biesenbach travaille depuis près de vingt ans pour l’institution new-yorkaise. Dès 1995, il a rejoint en tant que commissaire le MoMA PS1, affilié au MoMA depuis 2000, avant de devenir commissaire au département Film et Média du musée.

En parallèle, il a conservé un lien fort avec son pays natal, où il a fondé en 1991 le Kunst-Werke Institute for Contemporary Art à Berlin. Cinq ans plus tard, il a en outre co-fondé la Biennale de Berlin, à laquelle il a participé en tant que commissaire pour sa première édition en 1998.

Réputé pour faire connaître de jeunes artistes, comme lors de l’exposition « Greater New York » en octobre 2015 où il a choisi d’exposer des artistes émergents, Klaus Biesenbach a organisé des expositions et des rétrospectives à succès, comme celle de 2010 sur l’œuvre de Marina Abramovic, « The Artist is Present », ou encore un hommage au groupe de musique allemand Kraftwerk en 2012.

Charismatique, réputé pour les liens amicaux qu’il entretient avec les célébrités et les artistes, il a toutefois connu quelques revers, par exemple en 2015 après la rétrospective de l’artiste islandaise Björk.

Dans un communiqué, le directeur du MoMA Glenn Lowry s’est déclaré « triste de voir partir Klaus Biesenbach », soulignant toutefois « qu’il était un candidat naturel au poste du MoCA et qu’il ferait un travail exceptionnel. » La direction du musée de Los Angeles s’est quant à elle réjouie de cette décision. « Klaus Biesenbach est l’un des dirigeants les plus expérimentés, talentueux et innovants dans le monde de l’art contemporain », a déclaré Maurice Marciano, l’un des membres du conseil d’administration. 

Fondé en 1979, le MoCA espère retrouver une certaine stabilité après les turbulences qui l’agitent depuis quelques années. De nombreux membres du conseil d’administration avaient quitté le musée après la nomination de l’ancien directeur Jeffrey Deitch, qui a finalement présenté sa démission en 2013. En mars dernier, la conservatrice en chef du musée Helen Molesworth a été démise de ses fonctions par le directeur de l’époque, Philippe Vergne. Quelques semaines après, ce dernier qui était à la tête du musée depuis 2014 a lui-même été remercié.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque