Dimanche 15 septembre 2019

Musée

Le Delaware Art Museum sanctionné pour avoir vendu une partie de ses collections

Par Marion Le Bec · lejournaldesarts.fr

Le 20 juin 2014 - 381 mots

WILMINGTON (DELAWARE, ETATS-UNIS) [20.06.14] – Suite à la décision prise par le conseil d’administration du Deleware Art Museum d’aliéner une partie de ses collections, le musée américain vient d’être sanctionné par ses pairs.

Voulant punir le Delaware Art Museum pour avoir vendu une partie de ses collections aux enchères, deux associations américaines de professionnels ont appelé à ne plus collaborer avec l’institution. Le musée américain a en effet violé les codes éthiques et déontologiques de ces organisations, en vendant ses œuvres pour combler ses dettes.

Dans un appel lancé le 18 juin 2014, l’Association of Art Museum Directors (AAMD) a demandé à ses membres de ne plus prêter d’œuvres au Delaware Art Museum, ni de participer à des expositions communes. L’AAMD déplore la vente aux enchères chez Christie’s d’œuvres de la collection, notant que « le musée traite les œuvres de ses collections comme des actifs disponibles, plutôt que comme un patrimoine culturel irremplaçable qu'elle détient pour le public, aujourd’hui et pour l'avenir ». Elle ajoute que le musée « envoie un signal selon lequel le soutien privé est inutile, car le musée peut vendre des pièces supplémentaires de sa collection pour financer son fonctionnement ».

Pour sa part, le comité d’accréditation de l’American Alliance of Museums (AAM) a retiré au Delaware Art Museum son agrément d’institution de confiance, qui rassure les donateurs privés. « L’aliénation des collections doit être uniquement effectuée pour remplir la mission du musée » d’après le comité qui précise que la vente des collections doit être utilisé « d'une manière compatible avec les normes établies par le règlement du musée, mais en aucun cas il ne doit être utilisé pour d'autres objectifs que l'acquisition ou la préservation des collections ».

Le 17 juin, Christie’s Londres mettait en vente une œuvre du musée américain, Isabella and the Pot of Basil du peintre préraphaélite William Holman Hunt (1827-1910). Estimée entre 8,4 millions de dollars et 13,4 millions de dollars hors frais, elle n’a toutefois trouvé preneur que pour 4,9 millions de dollars (3,6 millions d’euros). Le Delaware Art Museum avait annoncé fin mars la vente future de trois ou quatre œuvres de sa collection afin de trouver 30 millions de dollars, dont 19,8 millions devraient servir à rembourser des emprunts obligataires et 10,2 millions à alimenter sa dotation.

Légendes photos

William Holman Hunt, Isabella et le pot de basilic (1868)- source Wikimedia

Le Delaware Art Museum - Photo Delart - 2009

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque