Mercredi 16 octobre 2019

La vente de quatre œuvres de la collection du Delaware Art Museum libérera le musée de sa dette

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 29 septembre 2014 - 371 mots

WILMINGTON (DELAWARE, ETAT-UNIS) [29.09.14] – Le Delaware Art Museum croule sous une dette qu’il assure néanmoins rembourser d’ici la fin du mois grâce à la vente de plusieurs œuvres de sa collection. Il a été sanctionné par ses pairs.

L’ambitieux projet d’extension du Delaware Art Museum en 2003 avait coûté cher à l’institution. Des retards dans les travaux et des dépenses non prévues avaient porté le coût total du projet à 32,5 millions de dollars (25,5 millions d’euros), endettant sérieusement l’institution.

The News Journal of Wilmington a rapporté que le Delaware Art Museum comptait bien rembourser sa dette de 19,8 millions de dollars (15,5 millions d’euros). Le Conseil d’administration a en effet annoncé mercredi 24 septembre que la dette sera payée mardi 30 septembre grâce aux recettes de la vente de deux œuvres des collections, complétée par quelque 5 millions du fonds d’investissement du musée.

Le conseil avait voté en mars dernier la vente de quatre œuvres d’art parmi les 12 500 objets qui constituent la collection du musée afin de s’acquitter de cette dette.

A ce jour, l’œuvre de William Holman Hunt Isabella and the Pot of Basil (1868) a rapporté la somme « décevante » de 4,25 millions de dollars (3,3 millions d’euros) lors d’une vente publique en juin dernier. La vente privée du mobile de Calder Black Crescent (1959) était estimée 10,6 millions de dollars (8,3 millions d’euros) mais le montant de la transaction n’a pas été divulgué. La vente d’une autre œuvre de William Holman Hunt (Milking Time, 1875) est suspendue à défaut de trouver preneur à un montant suffisamment intéressant pour combler la dette. La vente d’une quatrième œuvre viendra compléter les recettes. Le produit de ces quatre ventes sera complété en puisant dans le fond d’investissement du musée. L’institution a par ailleurs précisé que les œuvres acquises par donation ou testament ne seront pas aliénées.

Aux Etats-Unis, les musées peuvent aliéner des œuvres de leurs collections uniquement dans le but d’enrichir leur fonds d’acquisition. En juillet dernier, conformément aux dispositions du code déontologique de l’Association des directeurs de musées d’art (AAMD), le musée avait été « sanctionné » par ses pairs pour avoir aliéné une partie de ses collections dans le but de payer ses dettes.

Légende photo

Delaware Art Museum - © Photo Delart

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque