Mercredi 19 décembre 2018

Musée

Le Berkshire Museum veut tourner la page

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 30 novembre 2018 - 345 mots

PITTSFIELD / ETATS-UNIS

Après avoir vendu 22 de ses œuvres, suscitant un tollé, le musée a annoncé qu’il ne procédera plus à de nouvelles cessions.

Norman Rockwell, Shuffleton's barbershop (Chez le barbier Shuffleton)
Norman Rockwell, Shuffleton's barbershop (Chez le barbier Shuffleton), 1950, 116,8 x 109,2 cm - Collection Berkshire museum - Estimation 20 M$ / 30 M$

Le feuilleton qui avait débuté en septembre 2017, lorsque le Berkshire Museum avait annoncé devoir vendre une quarantaine d’œuvres de sa collection pour pouvoir rénover son bâtiment, a pris fin. 

Le conseil d’administration du musée a publié un communiqué annonçant qu’il n’y aurait plus de ventes d’œuvres de sa collection, après les dernières effectuées en novembre. Au total, vingt-deux œuvres du musée ont été vendues, rapportant un total de 53 millions de dollars (47 millions d’euros).

La décision prise par le musée d’aliéner certaines pièces de sa collection avait suscité un tollé et entraîné une procédure judiciaire, mais la justice américaine avait finalement autorisé, sous certaines conditions, le Berkshire à vendre des œuvres. Quarante au maximum devaient être cédées, en trois vacations, pour un montant total de 55 millions de dollars (49 millions d’euros). Si 50 millions pouvaient servir à la rénovation du bâtiment, le reste de la somme devait être alloué à la collection et aux acquisitions. 

Parmi les œuvres dont le Berkshire souhaitait se défaire, Chez le barbier Shuffleton (1950), de Norman Rockwell, avait particulièrement créé l’émoi. Donnée au musée par l’artiste lui-même, la toile devait être mise en vente chez Sotheby’s. Les fils du peintre avaient alors intenté un procès au musée, avant d’annuler leurs poursuites six mois plus tard, après que l’œuvre a finalement été cédée en gré à gré à un autre musée.  

« Nous pouvons désormais avancer, après avoir sécurisé l’avenir du musée pour les prochaines générations », a déclaré Elizabeth McGraw, présidente du conseil d’administration du Berkshire Museum, qui a également validé le début des travaux de rénovation et de restauration du musée à compter du printemps 2019. 

Créé en 1903, le Berkshire Museum, qui possède près de 40 000 pièces, avait été sanctionné par l’Association of Art Museum Directors, interdisant à ses 243 membres de prêter ou de louer des œuvres au Berkshire. Deux mois plus tard, le directeur du musée, Van Shields, annonçait sa démission

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque