Samedi 15 décembre 2018

Architecture

Dix édifices d'Etat labellisés Patrimoine du XXe siècle

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 30 novembre 2016 - 352 mots

PARIS [30.11.16] - Dix édifices témoignant des grands travaux de la Ve République ont été labellisés Patrimoine du XXe siècle. Un label que la loi LCAP a récemment doté d'une valeur juridique dont il était dépourvu jusqu'alors.

Le 25 novembre 2016, la ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé que dix édifices et ensembles urbains ont été dotés du label « Patrimoine du XXe siècle. » Ils ont été choisis pour leur caractère d'« équipements publics témoignant de l'engagement de l'Etat dans les politiques architecturales et d'aménagement du territoire sous la Ve République.»

Parmi les labellisés, la Maison de la Radio a été inaugurée sous Charles De Gaulle. Le Centre Georges-Pompidou est né de la volonté du président dont il a pris le nom. L'Institut du monde arabe (IMA) et la Cité des sciences et de l'industrie ont été décidés sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing. Le ministère de l'Economie et des Finances (« Bercy »), l'Opéra Bastille, la grande arche de la Défense, la Cité de la musique et la Bibliothèque nationale de France (BNF) font partie de la politique de grands travaux que mena François Mitterand. Quant au Musée du Quai Branly, il a été voulu par Jacques Chirac et il en a récemment pris le patronyme.

A quoi sert le label « Patrimoine du XXe siècle » ? Créé en 1999 et décerné après avis de la commission régionale du patrimoine et des sites, il signale au moyen d'un logotype les édifices récents de fort intérêt architectural. Longtemps sans incidence juridique, ce label a fait une entrée dans la loi relative à la liberté de création, à l' architecture et au patrimoine (LCAP) votée en juillet dernier.

Cette appellation – appelée à prendre prochainement le titre de « Patrimoine de moins de 100 ans » - est désormais réservée à des bâtiments non protégés Monuments Historiques (MH) et pas encore centenaires. Il confère à son propriétaire l'obligation de prévenir la commission régionale du patrimoine et de l'architecture -en amont de la demande de permis de construire - s'il envisage de réaliser des travaux susceptibles de modifier l'édifice.

Légende photo

Le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou (CNAC-GP) © Photo scarletgreen - 2007 - Licence CC BY 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque