Dimanche 16 décembre 2018

Disparition

Décès de Pierre-André Lablaude, ancien architecte en chef des jardins de Versailles

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 1 août 2018 - 443 mots

Paris

Responsable des rénovations des parcs et du château, Pierre-André Lablaude s’est éteint jeudi 26 juillet à l’âge de 71 ans.

Amoureux du patrimoine et de sa ville, Pierre-André Lablaude est décédé jeudi 26 juillet à l’âge de 71 ans, a annoncé le château de Versailles dans un communiqué. Après s’être rêvé égyptologue ou commissaire-priseur, ce Versaillais a terminé avec succès des études d’architecture en 1972 à l’École des beaux-arts de Paris, avant de poursuivre sa formation au Centre d’études supérieures d’histoire et de conservation des monuments anciens (l’actuelle école de Chaillot), dont il sort diplômé en 1976.

Expert international auprès de l’Unesco de 1978 à 1979, il est reçu au concours des architectes en chef des monuments historiques en 1980. Il est ensuite chargé des travaux pour la cour Napoléon et l’aile Richelieu du Musée du Louvre en 1985 et a œuvré dès 1983 à la restauration du Mont-Saint-Michel, et notamment de la statue qui surplombe la basilique. 

C’est en 1990 que ce Versaillais retrouve le château, où il est nommé architecte en chef et responsable du parc. Il est confronté quelques jours après son arrivée à une première tempête, puis entreprend la réhabilitation et la restauration du parc et du Trianon. 

Après une autre tempête violente en 1999, il replante et restaure près de 10 000 arbres endommagés et engage de grands chantiers pour le domaine, suivis des restaurations du théâtre de la Reine, du bosquet de l’Encelade, du bassin des enfants dorés ou encore du Petit Trianon. Son but : « Rendre aux jardins et au parc la rigueur et la précision de leur géométrie d’origine », ainsi que « la richesse et l’exubérante fantaisie des décors disparus », disait-il.

Son dernier grand projet est sans aucun doute la restauration du bassin de Latone, qu’il considérait comme l’apogée de sa carrière au château, qu’il a quitté en 2012. Catherine Pégard, présidente de l’établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, lui a rendu hommage. « Son humour allié à une extrême courtoisie, son autorité bienveillante, sa passion intime pour Versailles lui donnaient une présence particulière qui ne s’effacera pas », peut-on lire sur le communiqué de l’institution.

Chevalier de la Légion d’honneur, commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres, enseignant à l’École de Chaillot, Pierre-André Lablaude avait participé à la rénovation complète des parterres d’André Le Nôtre au parc de Sceaux en 2013. Il a par ailleurs conduit des missions pour le ministre des Affaires étrangères au parc Shinjuku Gyoen de Tokyo ou encore au temple d’Angkor Vat  au Cambodge. Le château de Versailles lui rendra hommage dans le bosquet des Trois Fontaines « à la rentrée », précise le communiqué.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque