Dimanche 15 décembre 2019

Foire

Sublime, le nouveau salon parisien jette l’éponge pour 2018

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 20 juin 2018 - 532 mots

PARIS

La nouvelle foire biennale d’antiquaires qui devait se tenir à Paris aux Invalides en octobre prochain, est annulée et reportée en 2019.

Christian Deydier, antiquaire
Christian Deydier, antiquaire
Photo Frédéric Marigaux, 2008
©L'oeil

Annoncé en janvier dernier, le salon Sublime, qui devait se tenir tous les deux ans du 14 au 21 octobre à Paris aux Invalides, est finalement repoussé. Cette nouvelle manifestation, balayant toutes les époques jusqu’aux années 50-60, avait été initiée par Christian Deydier, marchand en art asiatique à Paris et ancien président du SNA (Syndicat National des antiquaires) - organisateur de la Biennale Paris

Le marchand a été contraint de repousser la tenue du salon après que l'hôtel des Invalides, où devait être installée la tente a finalement refusé de donner son accord. La Place de la Concorde avait également été envisagée mais là encore, le projet n’a pas abouti. « La création de Sublime a fait très peur et j’ai été attaqué de toutes parts », a commenté Christian Deydier.

Prévu pour être organisé un mois seulement après la Biennale Paris qui se tient au Grand Palais du 8 au 16 septembre, Sublime ne semblait pas inquiéter le SNA. Le syndicat a ainsi précisé dans un communiqué daté du 19 juin qu’il « a toujours exprimé des doutes quant à la réalité de ce projet. La confirmation de cette annulation (parue dans La Lettre de l’Expansion le 18 juin) va permettre de mettre un terme au climat défavorable au sein du marché de l’art français, marqué par une désinformation constante et des pressions exercées sur quelques galeries pour qu’elles ne participent pas à la Biennale Paris ».

Sans être cité, Christian Deydier à l’origine du projet se sent visé. « Je ne vois pas en quoi la création d’un nouveau salon aurait créé un climat défavorable au sein du marché de l’art. Et je n’ai exercé aucune pression sur les galeries. Quand le nouveau salon Fine Arts Paris a été annoncé, il n’a pas été attaqué ! », s’insurge-t-il. « De plus, les galeries qui me suivent dans mon projet ne vont de toute manière pas à la Biennale ».

Si le Salon est annulé pour cette année, il est reporté à octobre 2019, « dans un lieu que nous ne divulguons pas pour l’instant », précise Christian Deydier. En attendant cette date, l’équipe organisatrice prévoit un petit événement, sans doute le 12 octobre, pour faire découvrir, en avant-première, ce que sera le salon Sublime en 2019. « Je ne capitule pas ».

La brève parue dans La Lettre de l’Expansion du 18 juin indique que si le salon Sublime n’aura pas lieu à la rentrée, c’est faute de site « et de galeries ». « Mais j’ai davantage de galeries pour mon salon que n’en dispose la Biennale ! Quels grands noms ont-ils ? Aujourd’hui, la Brafa est passée devant elle », rétorque Christian Deydier.

Profitant de ce communiqué, le SNA a annoncé que l’homme d’affaires américain Thomas S. Kaplan, connu pour sa collection d’œuvres de Rembrandt, sera le président d’honneur du dîner de gala de la Biennale organisé le 6 septembre. Les bénéfices de ce dîner seront reversés à l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit (ALIPH) dont Thomas Kaplan est le président.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque