Vendredi 19 juillet 2019

Foire

La Biennale Paris 2018 restera très classique

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 4 mai 2018 - 634 mots

PARIS

La prochaine édition accueillera 85 exposants, dont les noms n’ont pas été révélés, dans une scénographie signée Jean-Charles de Castelbajac.

Gala d'inauguration à La Biennale Paris 2017
Gala d'inauguration à La Biennale Paris 2017

Premier événement important de la rentrée artistique, La Biennale Paris (anciennement Biennale des antiquaires) fête cette année ses 30 ans du 8 au 16 septembre au Grand Palais. Malgré cette date anniversaire, la formule est peu changée. Alors que tout le monde retenait son souffle pour connaître la liste des exposants, seul a été révélé leur nombre. Ils seront donc 85 (haute joaillerie comprise) dont un tiers de galeries étrangères à investir la nef du Grand Palais, contre 93 l’an dernier (-8,6 %). 

« Historiquement, la Biennale a accueilli entre 65 et 90 stands, donc nous sommes dans les clous, d’autant  qu’il n’y a plus le salon d’honneur et qu’aucun stand ne sera installé sous les mezzanines », a expliqué Mathias Ary Jan, le président du Syndicat national des antiquaires (SNA), organisateur de la manifestation. Ce chiffre est inférieur aux 270 exposants de la Tefaf de Maastricht. « Nous ne souhaitons pas nous développer à l’infini ni rivaliser avec Tefaf. Nous n’avons pas envie d’aller Porte de la Villette pour accueillir 200 exposants. Nous sommes particulièrement attachés au Grand Palais », rétorque le Président. 

Seuls quelques noms de galeries présentes avec certitude ont été confirmés comme Jacques Lacoste, Yves Gastou, Steinitz, Jean-David Cahn, Brame & Lorenceau ainsi que la galerie Rosenberg, de New York. Pour l’instant, le Grand Palais est rempli à 85 %. « Il reste 15 % des stands à pourvoir. Masterpiece qui se tient à Londres fin juin valide encore des stands », a indiqué le Président du SNA. La liste définitive devrait être fournie d’ici un mois, un mois et demi. « C’est un secteur très concurrentiel donc nous ne souhaitons pas fournir de liste non aboutie.»

La principale nouveauté réside dans un nouveau plan au sol, rectiligne, qui devrait faciliter la circulation. Plus de rotonde centrale mais une place rectangulaire et seulement deux allées distribuant les stands de part et d’autre de la nef. Par ailleurs, l’exposition organisée par la manifestation prendra place au centre sous la coupole alors qu’elle figurait à l’extrémité gauche en 2017. Cette exposition ne sera pas « muséale » car c’est une collection privée qui sera mise en lumière, celle de Pierre-Jean Chalençon qui a réuni un ensemble de plus de 2 000 pièces autour de Napoléon Bonaparte. Pour l’occasion, une vingtaine d’objets seront exposés dans une scénographie signée par le styliste, designer et collectionneur Jean-Charles de Castelbajac qui aura également en charge la décoration de l’entrée du Grand Palais.

Parmi les autres initiatives figurent l’organisation d’une conférence sur le marché de l’art ou encore un partenariat avec les Journées Européennes du Patrimoine avec une nocturne gratuite le samedi 15 septembre.

Les organisateurs de la manifestation ont également annoncé la poursuite d’un certain nombre de mesures mises en place lors de l’édition 2017, comme la Commission Biennale - chargée de sélectionner les exposants de la prochaine édition - à nouveau présidée par l’américain Christopher Forbes et composée des mêmes personnalités telles que le Prince Amyn Aga Khan ou Jacques Garcia. Frédéric Castaing, Président de la CNE, et Michel Maket, Président de la SFEP, restent co-présidents de la Commission d’admission des œuvres, chargée d’admettre (ou de refuser) les œuvres que les exposants souhaitent présenter. 

Le SNA compte sur la visite de plus de 40 000 visiteurs cette année, quand la fréquentation de sa précédente édition en avait enregistré 32 000.

Mathias Ary Jan ne s’est pas montré particulièrement inquiet de l’arrivée possible du salon concurrent Sublime. Interrogé par téléphone, l’organisateur de ce nouveau salon, l’antiquaire Christian Deydier, par ailleurs longtemps président du SNA s’est montré très évasif : « Rien n’est finalisé, il n’y a pas de signature ferme, tout devrait être décidé dans les 8-10 jours.»

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque