Dimanche 27 septembre 2020

Ventes publiques

« Le Cri » de Munch détrône Picasso

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 3 mai 2012 - 248 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [03.05.12] – Adjugé 119,92 millions de dollars (frais compris), par Sotheby’s, soit très au-dessus de son estimation de 80 millions de dollars (sans les frais), « Le Cri » de Munch devient l’œuvre d’art la plus chère vendue aux enchères, devant un Picasso.

Cinq enchérisseurs se sont battus pendant 10 minutes pour emporter l’une des quatre versions du Cri du peintre norvégien Edvard Munch. On ne connait pas encore l’identité de l’acheteur qui était au téléphone, mais on sait qu’il devra payer près de 120 millions de dollars (frais compris) pour emporter le pastel réalisé en 1895. L’œuvre était estimée 80 millions de dollars (sans les frais, soit près de 90 millions avec les frais) par les experts de Sotheby’s.

Le peintre norvégien devance ainsi Picasso qui détenait le précédent record aux enchères avec Nu au plateau de sculpteur vendu 106,4 millions de dollars en mai 2010 chez Christie’s New York.

Déception pour Christie’s qui a tout juste atteint son estimation (hors frais) de 100 millions de dollars (117 millions avec les frais), en baisse de 25 % par rapport à l’an dernier.

Christie’s avait beaucoup d’espoirs sur une étude préparatoire (aquarelle) des Joueurs de cartes de Cézanne, partie à 19 millions de dollars en dessous de son estimation haute (22 millions de dollars, frais compris). En revanche, la bonne surprise est venue d’une toile fauve de Matisse (Les pivoines, 1907) vendue également 19 millions de dollars, mais pour une estimation haute de 13 millions.

Légende photo

Edvard Munch - Le Cri (1895) - 79 x 59 cm - photo www.sothebys.com

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque