Ventes publiques

Un triptyque de Bacon vendu 142,4 millions de dollars, record mondial devant Le Cri

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 29 novembre 2017 - 579 mots

NEW YORK (ÉTATS-UNIS) [13.11.13] - Un triptyque du peintre britannique Francis Bacon consacré à son ami Lucian Freud a été adjugée 142,4 millions de dollars mardi soir à New York, détronant Le Cri du Norvégien Edvard Munch pour devenir l'oeuvre d'art la plus chère au monde vendue aux enchères.

Trois études de Lucian Freud a été "adjugée après six minutes d'âpres enchères dans la salle et au téléphone", a précisé Christie's, à qui revenait le privilège de la première mise aux enchères de ce triptyque magistral. Il a été acquis par une galerie new-yorkaise, qui pourrait n'avoir agi que comme intermédiaire. "Un moment historique", s'est réjoui le commissaire-priseur Jussi Pylkkanen.

Accueillie par de vifs applaudissements dans la salle, cette vente écrase le précédent record de 119,9 millions de dollars décroché pour la célèbre peinture Le Cri de l'artiste norvégien Edvard Munch, mise aux enchères en mai 2012 à New York par la maison concurrente, Sotheby's, et qui avait elle-même détrôné un Picasso (106,4 millions de dollars en 2010). Hors enchères, le record mondial de la toile la plus chère est détenu par un Cézanne, Les joueurs de cartes, acquise en 2011 lors d'une vente privée par le Qatar pour 259 millions de dollars, selon le journal Vanity Fair.

Le triptyque de Francis Bacon, exécuté en 1969, près de 25 ans après la rencontre entre l'artiste et Lucian Freud, est aussi la vente individuelle la plus élevée réalisée durant toute la saison des enchères de New York de novembre. Il est constitué de trois grands panneaux où l'on voit Freud assis sur la même chaise, mais peint sous différents angles. Selon les spécialistes, l'oeuvre revêt un intérêt particulier dans la mesure où Lucian Freud, petit-fils du fondateur de la psychanalyse, est lui-même devenu un peintre majeur du XXe siècle.

Le précédent record pour une peinture de Bacon était de 86 millions de dollars en 2008. Né en 1909 à Dublin, Francis Bacon est décédé à Madrid en 1992.

Juste après la vente aux enchères de l'oeuvre de Bacon, Christie's a décroché un autre record avec la vente de la sculpture géante orange d'un chien Balloon Dog de Jeff Koons, adjugée pour 58,4 millions de dollars, un record pour la vente d'une oeuvre d'un artiste encore en vie.

Nouveaux collectionneurs venus d'Asie ou de Russie
La pièce est l'une des cinq sculptures de la sorte de différentes couleurs réalisées par l'artiste américain, qui a récemment collaboré avec la chanteuse excentrique Lady Gaga pour la couverture de son troisième album Artpop. Le record précédent pour une oeuvre de Koons était de 33,7 millions de dollars.

Les travaux de Bacon et de Koons étaient mardi les deux lots les plus prisés d'une série d'oeuvres du XXe siècle à être mises aux enchères dans un marché d'art contemporain qui connaît une flambée des prix.

Brett Gorvy, responsable de l'art d'après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's, expliquait récemment que ces ventes ont connu une petite révolution avec l'arrivée de nouveaux collectionneurs recherchant le meilleur. Des milliardaires venus d'Asie, de Chine, du Golfe, d'Amérique latine ou encore de Russie ont galvanisé le marché new-yorkais, dominé depuis des années par les Américains. "Ce qui est étonnant avec beaucoup de ces nouveaux collectionneurs d'art venus d'Asie ou de Russie c'est qu'ils ont un appétit incroyable, une intelligence incroyable, et ce ne sont pas des cowboys", constatait Brett Gorvy."Ce sont des gens qui veulent réunir des patrimoines majeurs de l'art (...) et ils apprennent de façon extrêmement rapide".

Légende photo

Francis Bacon Three Studies of Lucian Freud (1969) - Triptyque 3 x (198 x 147.5 cm) - Vente du 12 novembre 2013 - Christie's New York - Vendu 142 405 000 $

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque