Vendredi 14 décembre 2018

Ventes d’art impressionniste et moderne de New York : une saison sans « Cri »

Plusieurs œuvres historiques sont néanmoins offertes début mai à New York

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 24 avril 2013 - 703 mots

NEW YORK - En mai 2012, grâce au Cri d’Edvard Munch vendu par Sotheby’s pour 107 millions de dollars (hors frais) [env. 84 millions d’euros], les deux maisons de ventes récoltaient 391 millions de dollars (hors frais).

Cette année, ni l’une ni l’autre ne proposent une œuvre pouvant surclasser ce record : 302 millions de dollars sont donc attendus. « Il y a de belles œuvres, des œuvres historiques. C’est la même session que l’année précédente, sans le Cri. Il ne peut pas y en avoir tous les ans ! », rapporte un spécialiste du secteur. Pour Thomas Bompard, spécialiste chez Sotheby’s, « il y a beaucoup de demande pour les tableaux de qualité, mais l’offre devient de plus en plus rare ».

« Pommes » historiques
Sotheby’s propose 71 lots, dont 20 provenant de la collection Alex et Elisabeth Lewyt. Issue de celle-ci, Les Pommes (vers 1889), de Paul Cézanne, présente l’estimation la plus haute, 25 à 35 millions de dollars. La nature morte, thème cher à l’artiste, lui permet d’approfondir ses recherches sur la géométrie des volumes et les incidences de la lumière sur les formes. « C’est un tableau éblouissant, très raffiné, même s’il est petit. C’est une œuvre historique, dans la même collection depuis soixante ans, dont la composition et la fraîcheur sont absolument parfaites. Les belles œuvres de Cézanne ne sont pas toutes dans des musées ! », commente Thomas Bompard. Provenant de la même collection, un portrait puissant peint en 1909 par Amadeo Modigliani, L’Amazone, représente la baronne Marguerite de Hasse de Villiers. C’est un tableau de la première période de Modigliani, alors que les visages ne sont pas encore aussi étirés et épurés que dans sa manière la plus connue. L’œuvre est estimée 20 à 30 millions de dollars : « Voyons si le marché peut s’enthousiasmer pour un tableau historique où l’on reconnaît Modigliani mais où Modigliani n’est pas encore Modigliani », lance Thomas Bompard. Au menu de la vacation figure aussi une rare sculpture peinte de Picasso, Sylvette, réalisée en 1954 et proposé sur une estimation forte, de 12 à 18 millions de dollars.

Le lendemain soir, Christie’s présente également une vente solide, bien qu’elle réunisse une vingtaine de lots de moins que sa rivale. La maison de ventes met en avant un tableau historique, Madame Matisse au kimono (estimé 15 à 20 millions de dollars), par André Derain, le plus important portrait de l’artiste jamais passé en vente aux enchères. Il a été peint en 1905 au cours de l’été passé avec Henri Matisse à Collioure, juste avant le célèbre Salon d’automne qui fait scandale et constitue l’acte de baptême du fauvisme.

Christie’s espère établir un nouveau record mondial pour Chaïm Soutine avec Le Petit Pâtissier, lot qu’elle a garanti et estimé 16 à 22 millions de dollars. Réalisé vers 1927, c’est le plus tardif d’une série de six tableaux commencée dans les années 1919-1921. C’est à la même époque que Soutine sera découvert par le docteur Barnes, le collectionneur américain qui fera de lui un peintre reconnu. Les portraits de Soutine soulignent particulièrement la personnalité des modèles choisis ; celui-ci qui est proposé ici dégage une grande mélancolie, accentuée par la distorsion des formes. En 2005, Christie’s Londres a vendu Le Pâtissier de Cagnes, d’un format plus petit, pour 11 millions de dollars en valeur réactualisée.

Art impressionniste et moderne (vente du soir), le 7 mai, 19 heures, Sotheby’s, 1334 York Avenue, New York ; expositions publiques : du 3 mai au 4 mai 10h-17h, le 5 mai 13h-17h, le 6 mai 10h-17h et le 7 mai 10h-13h, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

Expert : Simon Shaw
Estimation : 162,5 à 235 millions de $
Nombre de lots : 71

Art impressionniste et moderne (vente du soir), le 8 mai, 19 heures, Christie’s, 20 Rockefeller Plaza, New York ; expositions publiques : le 4 mai 10h-17h, le 5 mai 13h-17h, le 6 et 7 mai 10h-17h, le 8 mai 10h-12h, tél. 01 40 76 85 88, www.christies.com
Expert : Brooke Lampley
Estimation : 140 à 202,5 millions de $
Nombre de lots : 51

Titre original de l'article du Jda : "Art impressionniste et moderne - Une saison sans « Cri »"

Légende photo

Paul Cézanne, Les Pommes, 1889-1890, huile sur toile, estimation : 25 000 000 - 35 000 000 dollars, vente du 7 mai, Sotheby’s, New York. © Sotheby's

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°390 du 26 avril 2013, avec le titre suivant : Ventes d’art impressionniste et moderne de New York : une saison sans « Cri »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque