Vendredi 22 novembre 2019

Foire

DESSIN CONTEMPORAIN

Drawing Now, le dessin contemporain sous tous ses traits

Par Stéphane Renault · Le Journal des Arts

Le 21 mars 2018 - 730 mots

PARIS

La 12e édition du salon spécialisé dans le dessin contemporain continue d’élargir son champ d’intervention, de la bande dessinée aux travaux les plus innovants.

Le salon Drawing Now au Carreau du Temple, dans le 3e arrondissement de Paris.
Le salon Drawing Now au Carreau du Temple, dans le 3e arrondissement de Paris.

Paris. Pour cette nouvelle fête printanière du dessin contemporain, Drawing Now Art Fair accueille cette année, sur les deux niveaux du Carreau du Temple, 72 galeries venues de 14 pays, dont près de 40 % d’enseignes internationales, qui présentent au total quelque 2 000 œuvres signées de plus de 400 artistes. La foire compte 28 % de nouveaux exposants, dont les deux tiers installés au niveau inférieur : 18 galeries participent ainsi pour la première fois.

Fidèle à sa ligne et sa réputation, le Salon continue de privilégier la représentation du médium dans toute sa diversité, sur les cinquante dernières années, de l’approche la plus classique à la plus novatrice. Un éclectisme qui s’exprime aussi dans les prix des œuvres proposées, allant de quelques centaines d’euros à des montants élevés pour les noms les plus connus, notamment au sein de la section « Master Now ». Ce parcours réserve la découverte, sur les stands d’une vingtaine de galeries, de chefs-d’œuvre du genre par des maîtres tels que Joan Miró (Galerie Lelong & Co., Paris), Richard Long (Art Bärtschi & Cie, Genève), Tomi Ungerer (Galerie Martel, Paris), Gottfried Honegger (Römerapotheke, Zurich), A. R. Penck (Galerie Suzanne Tarasieve, Paris), Ben (Galerie Eva Vautier, Nice) ou encore Jean Tinguely (Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, Paris).

Deux secteurs créés cette année

Le salon propose désormais aux visiteurs trois secteurs : le secteur général, de plain-pied, et au niveau inférieur deux nouveaux secteurs intitulés « Process » et « Insight », dévolus à la prospection et l’expérimentation, mises en pratique dans les accrochages d’une vingtaine de galeries. Objectif : défricher des horizons inexplorés, montrer le versant le plus contemporain du dessin et, ce faisant, répondre aux attentes des collectionneurs et professionnels en leur offrant des découvertes.

Les stands de presse à Drawing Now 2018
Les stands de presse à Drawing Now 2018
Photo C.G.

« Process » propose ainsi une mise en perspective du travail de plusieurs artistes et aborde des techniques spécifiques. Chacune des dix galeries concocte une mise en scène, l’exposition est accompagnée d’un texte. Le secteur « Insight » permet quant à lui de découvrir le travail d’artistes français ou internationaux moins connus du public, même s’ils sont bien identifiés sur leur territoire d’origine. Chaque stand présente un solo show ou une confrontation de deux artistes. Le secteur compte lui aussi dix galeries, françaises, allemandes, américaine, canadienne, anglaises, belge, néerlandaises… Soferim, mécène de la foire depuis sa création, met en place, pour ces deux espaces, une médiation assurée par la Junior Entreprise de l’École du Louvre, qui accompagne les visiteurs.

Une exposition de bande dessinée

Les comics et la bande dessinée sont cette année à l’honneur à travers l’exposition « BD/Drawing : Correspondances » en partenariat avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (CIBD) d’Angoulême. Les œuvres ont été sélectionnées par Philippe Piguet, directeur artistique, et Joana P.R. Neves, directrice artistique à l’international, en collaboration avec Anne-Hélène Hoog, directrice du Musée de la bande dessinée (CIBD). François Henninger, Joann Sfar ou encore Marjane Satrapi dialoguent avec Gilles Barbier, Glen Baxter, Jean-Michel Alberola, Philippe Druillet, Robert Combas ou Erró. De quoi ravir les amateurs de planches originales intéressés à la fois par les relations des auteurs graphiques au monde de l’art contemporain et les créations d’artistes dans la BD.

À ne pas manquer, un programme de conférences autour du médium convie des artistes et spécialistes du Drawing Center New York, Drawing Room de Londres, Drawing Lab à Paris… Enfin, précise Christine Phal, la fondatrice et présidente du Salon, « la manifestation “Le Mois du dessin, le trait plein d’attrait”, soutenue par le ministère de la Culture, permet d’associer à Drawing Now Art Fair, des structures culturelles de la région parisienne afin de valoriser leurs actions d’éducation et de transmission culturelle par les artistes ». Au nombre d’entre elles : le Centre Pompidou, le Frac Île-de-France, le Crédac à Ivry, la Maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff…

Le prix Drawing Now sera décerné à l’ouverture de la foire à un artiste âgé de moins de 45 ans dont le travail fait l’objet d’un focus sur un stand. Succédant à Jochen Gerner (contributeur du JdA) en 2016, Lionel Sabatté a reçu le prix l’an passé. Il bénéficie d’une exposition de ses nouvelles créations du 16 au 23 mars chez Christie’s France dans le cadre de la semaine du dessin et des ventes de dessins anciens, d’art impressionniste et moderne.

Drawing Now

Du 22 au 25 mars, Carreau du Temple, 4, rue Eugène-Spuller, 75003 Paris, www.drawingnowparis.com

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°497 du 16 mars 2018, avec le titre suivant : Drawing Now, le dessin contemporain sous tous ses traits

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque