Dimanche 28 février 2021

Prix

Le prix AWARE : catégorie « Artistes émergentes »

Quatre artistes émergentes à suivre

Par Anne-Cécile Sanchez · lejournaldesarts.fr

Le 28 janvier 2021 - 455 mots

PARIS

Aware vient de désigner les quatre candidates pour son prix annuel dans la catégorie « artiste émergente ».

Les quatre nommées pour le prix Aware 2021 dans la catégorie Artistes émergentes : Myriam Boulosn Gaëlle Choisne, Sara Ouhaddou et Mona Varichon. © DR © Michael Huard © Antoine Aphesbero © Roamn Koval
Les quatre nommées pour le prix Aware 2021 dans la catégorie Artistes émergentes : Myriam Boulosn Gaëlle Choisne, Sara Ouhaddou et Mona Varichon.
© DR © Michael Huard © Antoine Aphesbero © Roamn Koval

En mars dernier, Aware (Archives of Women Artists, Research and Exhibitions) avait dû annuler la cérémonie de remise de ses prix pour cause de confinement hexagonal. Pour son édition 2021, l’événement, programmé à quelques jours du printemps, risque de ne donner lieu à aucune festivité non plus. L’association entend cependant se coordonner avec le ministère de la Culture, qui soutient son action, afin de convenir d’une date propice à l’annonce officielle de ses délibérations. 

Créés pour pallier la sous-représentation des femmes parmi les artistes que distinguent la plupart des récompenses internationales – moins du tiers des élus, sélectionnés et promus, en France, au prix Marcel Duchamp, tout comme au Turner Prize, ou au Praemium Imperiale, décerné au Japon – les prix AWARE distinguent depuis 2017 deux lauréates, l’une émergente, l’autre confirmée. 

Attribué les années précédentes à Judith Reigl, Vera Molnar, ex-aequo avec Nil Yalter, Jaqueline de Jong et Marie Orensanz, le prix d’honneur sera révélé courant mars. Mais on connaît dès à présent les noms des quatre artistes émergentes nommées pour le prix AWARE 2021. Il s’agit de Myriam Boulos, Gaëlle Choisne, Sara Ouhaddou et Mona Varichon, respectivement désignées par les quatre rapporteurs invités, Morad Montazami, Thomas Conchou, Eva Barois de Caevel et Marion Vasseur Raluy, qui défendront leur œuvre devant un jury présidé par Emma Lavigne

L’Institut français du Liban a consacré une exposition au travail photographique volontiers documentaire de Myriam Boulos (née en 1992 à Beyrouth). 

Représentée par la galerie Polaris, Sara Ouhaddou (née en 1986 à Draguignan), qui fait dialoguer art contemporain et artisanats traditionnels, comptait parmi les cinq finalistes du prix SAM 2020 pour l’art contemporain. 

Remarquée lors de la Biennale de Sharjah en 2017, sélectionnée par la Biennale de Lyon en 2019, Gaëlle Choisne (née en 1985 à Cherbourg) est sans doute celle dont le travail d’installations a bénéficié de la plus forte visibilité. 

Vidéaste, autrice et traductrice franco-égyptienne basée à Paris, où elle est née en 1989, Mona Varichon, après un diplôme à l’ArtCenter à Pasadena, une licence du San Francisco Art Institute et une autre, de sociologie, a vu ses vidéos diffusées dans une exposition du CAPC à Bordeaux et au printemps dernier, à la BQ galerie, à Berlin. 

Le prix d’honneur est doté de 10 000 euros, et s’accompagne de la publication d’un entretien en partenariat avec Manuella Éditions. L’artiste émergente lauréate du prix bénéficie quant à elle d’une acquisition par les collections du Cnap (Centre national des arts plastiques) et d’une aide à la production pour la réalisation d’une exposition dans l’un des centres d’art contemporain du réseau national d.c.a et – ou - dans un FRAC. Il s’agit donc d’une étape importante. 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque