Jeudi 13 décembre 2018

Centre d'art

Montpellier rassemble ses équipements actuels et futurs liés à l’art contemporain sous un même établissement

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 5 décembre 2016 - 377 mots

MONTPELLIER (OCCITANIE) [05.12.16] – Le Maire de Montpellier a annoncé la constitution d’un établissement public qui va regrouper l’école d’art, la Panacée et un futur centre d’art dans l’Hôtel Montcalm, les deux lieux étant confiés à Nicolas Bourriaud. Le nouvel ensemble prendra le nom de MoCo, pour Montpellier Contemporain.

Tout en un. C’est le pari que font Montpellier et sa Métropole en annonçant la création d’une « institution multi-sites et complémentaire » : le MOCO ou Montpellier Contemporain. Le MOCO, un établissement public de coopération culturelle (EPCC), rassemblera deux sites d’exposition (la Panacée, Centre de culture contemporaine, ainsi qu’un espace d’art contemporain dans l’Hôtel Montcalm) ainsi que l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée Métropole (constituée en EPCC depuis 2011 et dirigée par Philippe Reitz).

Ce Centre d’art de Montpellier Méditerranée Métropole, qui était présenté le 30 novembre par Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Nicolas Bourriaud, débarqué de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et qui a pris la direction de La Panacée en février 2016, veut ainsi maîtriser « toute la filière professionnelle du monde de l’art, depuis la formation des étudiants jusqu’à l’exposition des œuvres, en passant par la production et la médiation de l’art contemporain. ». Le MOCO ne constituera pas de collection permanente. A ce jour, on ne connaît encore ni le budget, ni les équipes du nouvel EPCC, dont les statuts seront approuvés en juillet 2017.

Dès le mois de janvier 2017, Nicolas Bourriaud sera chargé de préfigurer le futur Centre d’art de Montpellier (qu’il dirigera également) en donnant une nouvelle impulsion à la programmation de la Panacée. Le projet artistique et culturel sera inauguré avec l’exposition inspirée du film Mullolhand Drive de David Lynch le 27 janvier 2017. Ouvert en juin 2013 dans l’ancien collège royal de médecine rénové par la Ville, la Panacée s’orientait jusqu’ici plutôt vers les arts numériques.

Depuis l’arrivée de Philippe Saurel, Montpellier tente depuis plusieurs années d’établir un projet lié à l’art contemporain. Après avoir abandonné en 2014 le projet d’un « Musée de l’histoire de la France en Algérie », la municipalité avait annoncé en 2015 l’ouverture d’un centre d’art contemporain au sein de l’hôtel Montcalm en juin 2016, une date qu’il avait ultérieurement reportée à 2019.

Légende photo

Nicolas Bourriaud (g) et Philippe Saurel (d), Maire de Montpellier, lors de la présentation des grandes lignes du MOCO - Montpellier Contemporain - 30 novembre 2016 © courtesy photo Hugues Rubio / Ville de Montpellier

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque