Ecole d'art

MO.CO

Le plaidoyer des élèves de l’ESBA de Montpellier en faveur de leur directeur

Par Charles Roumégou · lejournaldesarts.fr

Le 16 février 2021 - 403 mots

MONTPELLIER

170 étudiants appellent au renouvellement du mandat de Nicolas Bourriaud, dont le sort paraît incertain.

Nicolas Bourriaud lors du vernissage de l'événement « 100 artistes dans la ville » à Montpellier, été 2019. © Marc Domage / MO.CO
Nicolas Bourriaud lors du vernissage de l'événement « 100 artistes dans la ville » à Montpellier, été 2019.
© Marc Domage / MO.CO

Dans une lettre ouverte à la presse, 170 étudiants de l’École supérieur des beaux-arts (ESBA) de Montpellier demandent la reconduction de Nicolas Bourriaud dans ses fonctions de directeur de Montpellier Contemporain (MO.CO), dont le mandat doit prendre fin en avril prochain, afin de laisser prospérer « un projet en pleine croissance ».

Établissement public de coopération culturelle (EPCC) créé en juillet 2017, le MO.CO, qui regroupe l’ESBA de Montpellier ainsi que deux centres d’art, la Panacée et le récent Hôtel des collections, est « en danger » déclarent les signataires. 

Dans leur ligne de mire, les membres du conseil d’administration de l’EPCC chargés de désigner la nouvelle équipe dirigeante du MO.CO pour les trois prochaines années. L’instance se compose d’un membre du ministère de la Culture, de la Direction régionale des affaires culturelles mais également d’élus locaux comme Michael Delafosse, nouveau maire PS et président de la métropole de Montpellier.

Sans jamais le désigner nommément, les étudiants signataires semblent mettre en cause l’impartialité de l’élu. En septembre dernier, Michael Delafosse avait eu des mots très durs à l’encontre de la gestion de l’Hôtel des collections, pointant du doigt « des dépenses de communication pharaoniques », « un budget de fonctionnement qui s’élève à 7,5 millions d’euros », ainsi qu’un déficit « dès la première année, de 200 000 euros ».

« Cette situation que l’on peut sans hésiter qualifier de politique » est dénoncée par les étudiants, lesquels souhaitent mettre en garde la nouvelle équipe à la tête de la métropole et de la ville quant aux conséquences des décisions à venir, notamment leur « impact direct sur la vie et les perspectives des centaines d’individus qui y travaillent, élèves comme enseignants, commissaires comme artistes »

En tant qu’étudiants, l’une de leurs craintes est que le non-renouvellement de Nicolas Bourriaud fasse disparaître un « écosystème artistique novateur et unique » qui, aujourd’hui, leur permet d’échanger quotidiennement avec les professionnels du monde de l’art et de construire leur avenir. Un projet qui a d’ailleurs poussé « des étudiants de toute la France et de 14 autres pays » à venir étudier au sein de l’ESBA de Montpellier et qui, pour certains, « sont en train de revenir sur leurs décisions ».

Nicolas Bourriaud et les élèves de l’ESBA de Montpellier seront définitivement fixés sur l’avenir du MO.CO début mars.
 

Thématiques

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque