Vendredi 19 juillet 2019

Photographie

Les bonnes recettes des Rencontres d’Arles

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 16 octobre 2018 - 279 mots

ARLES

Avec une billetterie qui rapporte plus de 2 M€, la manifestation est l’un des rares festivals à encaisser autant de recettes propres.

Sam Stourdzé
Sam Stourdzé
Photo Stéphane Lavoué

Le 28 février dernier, la clôture des comptes 2017 des Rencontres de la photographie d’Arles enregistrait des recettes totales de 7,2 millions d’euros. Pour la première fois de son histoire, le festival passait la barre des 7 millions « grâce à l’accroissement de la fréquentation », soulignait alors Sam Stourdzé, son directeur. Celle-ci avait en effet augmenté de 20 % (104 000) dont 66 % de visiteurs payants. 

« Par tranche de 10 000 visiteurs supplémentaires, c’est entre 200 000 € et 250 000 € qui sont générés », précisait-il. En 2017, les entrées payantes ont donc généré près de 2 M€ de recette soit environ 29 % du budget.  

Les chiffres sont encore meilleurs pour 2018. La fréquentation totale a été de 140 000 visiteurs (+ 12%) dont 68 % de visiteurs payants. Les recettes de la billetterie devraient donc être une fois encore en hausse. Les Rencontres pratiquent des tarifs variables, les tarifs varient entre forfait journée et forfait toutes expositions mais également entre la période juillet/août et septembre et entre vente au guichet ou en ligne (70 % des achats en 2018 contre 36 % en 2017). 

En 2001, quand François Hébel reprend la direction du festival, les revenus de la billetterie représentaient 5 % du budget de 1,4 million €. Lorsqu’en 2014 il organise pour la dernière fois les rencontres d'Arles, la billetterie à elle seule atteint déjà 1,6 million € pour un budget de 6,8 millions tandis que la subvention du ministère de la Culture se maintient à 600 000 €. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque