Dimanche 26 septembre 2021

Art contemporain

La grande verrière du jardin d'hiver de l'Elysée pavoisée par Buren

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 14 septembre 2021 - 348 mots

PARIS

Des reflets bleu, blanc, rouge se démultipliant à l'infini dans un gigantesque miroir : Daniel Buren signe une œuvre éphémère in situ au Palais de l'Elysée en pavoisant avec les couleurs nationales la grande verrière du jardin d'hiver.

Daniel Buren, Pavoisé, 2021, installation sur la verrière du jardin d'hiver de l'Elysée. © Stéphane Aboudaram / We Are Content(s)
Daniel Buren, Pavoisé, 2021, installation sur la verrière du jardin d'hiver de l'Elysée.
© Stéphane Aboudaram / We Are Content(s)

Inaugurée lundi par Emmanuel Macron en présence de l'ancien président Nicolas Sarkozy et de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, l'œuvre sera révélée au grand public lors des Journées du Patrimoine samedi et dimanche. Cette création intitulée Pavoisé est formée par une juxtaposition des couleurs nationales espacées à chaque fois d'une vitre incolore, en alternance avec les célèbres bandes de 8,7 cm de large, l'une des signatures fétiches du Français, artiste majeur de la scène contemporaine internationale.

« C'est la première fois que je travaille avec le drapeau tricolore. Laisser un élément vide entre chaque série bleu-blanc-rouge permet une comparaison avec ce qui se passe à l'extérieur », a expliqué Buren, 83 ans. « J'aime autant travailler dans une salle de bains que dans un monument historique », a assuré l'artiste lors d'un point presse.

Daniel Buren, Pavoisé, 2021, installation sur la verrière du jardin d'hiver de l'Elysée. © Le Journal des Arts
Daniel Buren, Pavoisé, 2021, installation sur la verrière du jardin d'hiver de l'Elysée.
© Le Journal des Arts

Surplombant le jardin d'hiver long de 25 mètres sur dix de large, l'œuvre qui restera en place plusieurs mois, est aussi un hommage au peintre Claude Monet qui, en 1878, a représenté la rue Montorgueil, dans le centre de Paris, entièrement pavoisée des couleurs du drapeau français.

Pour Emmanuel Macron, « Daniel Buren signe une œuvre résolument patriotique, profondément éphémère et éminemment libre »« Dans ce moment où la vie va reprendre tous ses droits, cette œuvre s'inscrit dans une volonté de faire de l'Elysée un lieu de la créativité, et de demander à chacune et chacun d'avoir cette part d'insolence, de liberté et de réinvention de notre pays. C'est profondément le rôle des artistes », a ajouté le chef de l'Etat qui s'exprimait devant des personnalités du monde artistique et des responsables d'institutions culturelles.

« Les formes de création quelles qu'elles soient, et tous les arts convoqués, contribuent à ce que notre nation a à dire dans cette sortie de crise », a dit encore M. Macron, appelant de ses vœux « une énergie créatrice ».

Cet article a été publié par l'AFP le 13 septembre 2021.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque