Dimanche 24 octobre 2021

Patrimoine

Le grand retour des Journées européennes du patrimoine

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 17 septembre 2021 - 612 mots

FRANCE

De nombreux sites sont à découvrir lors des JEP avec une place particulière accordée au patrimoine ferroviaire français. 

Vitrail représentant Charlemagne dans le salon d'honneur de la gare de Metz-ville - Photo Fab5669, 2010 - Licence CC BY 3.0
Vitrail représentant Charlemagne dans le salon d'honneur de la gare de Metz-ville.
Photo Fab, 2010

Après une édition 2020 réduite pour cause de Covid, les Journées européennes du patrimoine reviennent à grande vitesse samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021, permettant au public de visiter à nouveau de nombreux lieux connus ou inédits.

Pour cette édition, sont célébrés deux siècles d’histoire du chemin de fer et les 40 ans du TGV. Autant d’occasions pour la SNCF de faire découvrir ses sites emblématiques sur toute la France. Ainsi, la gare de Metz, élue plus belle gare de France pour la 3e année consécutive lors du concours SNCF Gares et Connexions, est mise à l’honneur grâce à l’organisation de visites guidées et d’un atelier de démonstration de restauration de vitraux historiques. 

TGV Duplex Dasye n°706 en direction de Marseille. © Alaric Favier, 2021, CC BY-SA 3.0
TGV Duplex Dasye n°706 en direction de Marseille.
Photo Alaric Favier, 2021

La ville de Nevers propose également un programme complet d’événements sur son histoire ferroviaire. Des navettes en autorail sont mises en place en direction de la Rotonde du Technicentre de Bourgogne-Franche-Comté, site historique des dépôts SNCF et vers le Technicentre Industriel. 

Cette 38e édition des JEP est aussi placée sous le thème du « Patrimoine pour tous », mettant l’accent sur l’accessibilité du patrimoine français. De nombreux parcours adaptés à tous les publics sont proposés. En Île-de-France, les visiteurs peuvent profiter d’une visite sensorielle qui invite à toucher, sentir et goûter les plantes aromatiques cultivées dans le jardin du musée Pissarro à Pontoise. Un étiquetage en braille ainsi que l’accompagnement d’une traductrice en langue des signes permettent aux personnes malvoyantes et malentendantes de suivre la visite. 

Un accompagnement similaire est assuré pour la visite des Archives départementales de l’Aude qui relatent l’histoire des communes du département. Le Musée des beaux-arts de Toulouse propose quant à lui d’appréhender des moulages avec les yeux bandés afin d’approcher l’expérience sensorielle des personnes malvoyantes. 

Plus généralement, la diversité du patrimoine français est mise en avant. À Paris, des visites sont organisées pour découvrir l’histoire et les collections du Palais Galliera. Au musée Cognacq-Jay a lieu une performance réalisée par la dessinatrice Christelle Téa qui crée des dessins très détaillés à l’encre de Chine, tandis qu’au musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris, des activités de gravure sont proposées. 

En région, une excursion commentée dans le sentier et des douaniers de Macinaggio et une « Rando Culture » guidée au cœur des hameaux de Penta de Casinca mettent le patrimoine naturel de la Corse à l’honneur. Dans la région de l’Arc jurassien, c’est le patrimoine immatériel qui est montré avec la présentation de savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art. 

De nouveaux sites participent aussi à l’édition 2021. En Île-de-France, les JEP sont l’unique occasion de visiter les halles-cathédrales de l’usine KDI à la Courneuve, un site métallurgique bientôt démoli. En Normandie, au Mont-Saint-Michel, plusieurs salles de la crypte de la dynastie carolingienne Notre-Dame-Sous-Terre peuvent être visitées. Dans les Hauts-de-France, le beffroi de Béthune rouvre tout juste ses portes suite aux quatorze mois de restauration dont il a bénéficié grâce à la « Mission Patrimoine » confiée à Stéphane Bern.

Beffroi de Béthune. © Velvet, 2014, CC BY-SA 3.0
Beffroi de Béthune.
Photo Velvet, 2014

Les sites traditionnellement ouverts lors des JEP à Paris sont évidemment au rendez-vous. L’Assemblée nationale organise une exposition consacrée aux 40 ans de l’abolition de la peine de mort. La découverte du palais de l’Élysée est agrémentée cette année de la présentation de l’œuvre Pavoisé, créée in situ par Daniel Buren sur la verrière du Jardin d’hiver. 

Malgré quelques annulations, la grande majorité des événements prévus ont lieu. Il est cependant souvent nécessaire d’effectuer une réservation préalable puis de se munir sur place d’un passe sanitaire valide afin de pouvoir accéder aux visites. 

Le programme complet des sites ouverts et animations est disponible ici .
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque