Vendredi 19 juillet 2019

Société

San Francisco va déboulonner une statue jugée offensante à l’égard des amérindiens

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 8 mars 2018 - 373 mots

SAN FRANCISCO / ETATS-UNIS

Dans quelques mois la statue en bronze, Early Days érigée au XIXème à côté de l’hôtel de ville, sera enlevée et mise en réserve.

Frank Happersberger, <em>Early Days</em> (Le début), XIXe s., San Francisco, Etats-Unis
Frank Happersberger, Early Days (Le début), XIXe s., San Francisco, Etats-Unis
Photo Beyond My Ken, 2017

La ville de San Francisco a décidé le 5 mars le retrait d’une statue en bronze jugée raciste, elle ne sera plus visible et sera conservée dans une réserve.

Les émeutes de Charlottesville aux Etats-Unis en août 2017 ont ravivé la polémique concernant des personnages exposés dans l’espace public. Le débat soulève plusieurs problèmes telle que la question de la représentation de l’histoire et que faire des statues. Jusqu'alors aucune statue qui avait fait polémique n’avait été retirée définitivement. 

Située aux abords de la mairie de la ville de San Francisco, Early Days (Le début), représente trois personnages. Un amérindien, dont les attributs sont stéréotypés - tresse, cheveux longs, à moitié vêtu- est recroquevillé, allongé et regarde vers deux missionnaires catholiques. 

L’oeuvre fait partie de Pioneer Monument, et représente une partie de l’histoire de la Californie. Comme le relate Hyperallergic, en octobre 2017, Arts Commission, en charge de la culture au sein de la ville de San Francisco, a voté à l’unanimité le retrait de la statue. Le quartier étant classé historique,  le dossier est passé entre les mains de la Historic Preservation Commission. Le 21 février 2018, ces derniers ont voté en faveur du retrait, à condition que la ville installe une pancarte expliquant les raisons du retrait. Enfin, le 5 mars 2018 Art Commission a donné l’accord final. 

Selon Hyperallergic, la ville prévoit l’enlèvement de l’oeuvre dans quelques mois. 

Au Etats-Unis, il s’agit d’un débat national, dont le cas de San Francisco est le dernier en date. Le débat a démarré après une altercation en août 2017 concernant une statue du général confédéré Robert E. Lee à Charlottesville, ville où les tensions raciales sont fortes. Un suprémaciste blanc était entré dans la foule avec une voiture. Quelques jours plus tard à New York, une protestation, d’un collectif de noirs américains, se déroulait devant la statue du gynécologue J. Marion Sims dont les cobayes étaient des femmes noires issues de l’esclavagisme. En janvier 2018 la ville de San Francisco a remplacé la journée de Christophe Colomb par la journée des indigènes, à l'instar de Los Angeles et Minneapolis
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque