Mercredi 19 décembre 2018

Centre d'art

L’Abbaye de Fontevraud dans le viseur de la chambre régionale des comptes

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 20 juillet 2018 - 377 mots

FONTEVRAUD

Un rapport de la Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire pointe plusieurs dysfonctionnements dans la gestion de l’Abbaye.

Cloître du Grand Moutier, Abbaye de Fontevraud.
Cloître du Grand Moutier, Abbaye de Fontevraud.

Dans un rapport du mois d’avril, la Chambre régionale des comptes pointe des dysfonctionnements administratifs et surtout financiers, au sein de l’association du Centre Culturel de l’Ouest (CCO) chargée de la gestion l’Abbaye de Fontevraud et présente sept recommandations pour améliorer la situation.

Le rapport relève dans un premier temps d’importantes anomalies financières. Ainsi, l’ancien directeur du CCO de janvier 2006 à avril 2014, Xavier Kawa-Tapor, a été mis partiellement à disposition de l’Association des centres culturels de rencontre (ACCR), en qualité de conseiller d’avril 2014 à mars 2015.  Durant cette période, et « alors même qu’il ne travaillait pour le CCO que 10 % de son temps », « le CCO a supporté 100 % de sa rémunération », pour un montant total à hauteur de 76 729 euros.

Le rapport signale également sur le non-respect des marchés publics, la chambre « identifiant 49 marchés, pour un montant total de 1 234 243 € pour lesquels, au 4 mai 2017, ne subsistait aucune trace écrite de mise en concurrence », « les entreprises attributaires étant par ailleurs souvent les mêmes. » « De manière générale, l’ensemble du processus d’achat et de paiement n’apparaît ni régulé, ni maîtrisé.  Le trésorier de l’association apparaît singulièrement absent sur l’ensemble de la période ». Par conséquent, « l’ensemble des dépenses effectuées en 2012 et 2013 étaient irrégulières », estime le rapport.

Une des recommandations porte sur le respect et la mise à jour des statuts de l’association qui ne sont plus en accord avec la gestion de l’association, créant « un écart entre le fonctionnement réel de l’association et ses statuts » ; tandis que l’assemblée générale présente une composition « irrégulière », qui « ne garantit pas la transparence et le fonctionnement régulier de la vie associative. »

L’association, reconnue d’utilité publique depuis 1989, n’a pas modifié ses statuts originaux depuis sa création en 1975.
Fondée en 1101, l’Abbaye de Fontevraud est un monument historique appartenant à l’État et financé à près de 90 % par la région des Pays de la Loire, qui en assure également la gestion par le biais de quatre structures juridiques. Le site ouvrira en 2019 un musée régional d’art moderne dont la directrice a été nommée en mars dernier et qui accueillera la collection Clingman.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque