Samedi 16 février 2019

Justice

Le président du conseil régional de La Réunion épinglé pour des salaires indus

Par Sindbad Hammache · lejournaldesarts.fr

Le 7 février 2019 - 433 mots

ÎLE DE LA RÉUNION

L’élu est mis en cause pour sa gestion de la Réunion des musées régionaux de l’île entre 2016 et 2018.

Didier Robert en 2006 alors maire du Tampon.
Didier Robert en 2006 alors maire du Tampon.

La Cour régionale des comptes (CRC) a remis le 15 janvier dernier au Conseil d’administration de la SPL Réunion des Musées Régionaux (RMR) de La Réunion un rapport non public que le site Imaz Press qui rapporte l’information a pu consulter. Le rapport questionnerait la gestion de l’ex-président Didier Robert de la RMR ainsi que la légalité de sa rémunération. 

Didier Robert qui a démissionné de ce poste en décembre 2018, est une figure politique bien connue de l’île : ancien député puis sénateur (LR) il occupe actuellement la présidence du conseil régional de La Réunion. 

Le rapport établit une chronologie précise. Lorsqu’il prend ses fonctions en mars 2016, Didier Robert annonce renoncer à tout salaire. Puis en juillet 2017, il s’accorde un traitement de 8 400 € brut par mois, soit une rémunération 52 % supérieure à celle de son prédécesseur : une décision incohérente avec le plan de licenciement économique qui survenait au même moment. Cette rémunération est fixée à 6 800 € nets par le Conseil d’administration le 3 juillet 2018, avec effet rétroactif : Didier Robert a ainsi pu toucher 117 300 € pour la période allant de mars 2016 à juillet 2017, au cours de laquelle il n’était pas censé être rémunéré.

Puis quelques semaines avant que la presse locale ne sorte l’information, Didier Robert annonçait vouloir consacrer cette somme à la création d’une fondation culturelle. Pour la CRC, ces promesses ne changent en rien l’illégalité de la manœuvre, et elle invite la RMR à solliciter le remboursement de ces salaires indus. Le bureau du procureur de Saint-Pierre a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics.

Didier Robert dément les informations d’Imaz Press en expliquant que la rémunération en cause avait été fixée en février 2016, avant son arrivée. 

Le rapport n’a toujours pas été rendu public car l’élu a formulé une demande de « rectification des erreurs » qu’il contiendrait. Il déplore également que les appréciations confidentielles de la cour se soient retrouvées dans la presse, dénonçant une « intention évidente de nuire ».

La RMR coordonne quatre établissements, Kélonia, un observatoire des tortues marines, la cité du Volcan, qui s’est ouverte sur les pentes du Piton de la fournaise en 2014, le Musée des arts décoratifs de l’Océan indien, et le musée industriel Stella Matutina, labellisé « Musée de France ». Consacré à la culture sucrière, ce dernier est le musée le plus fréquenté de l’île après un important chantier de réhabilitation livré en 2015.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque