Lundi 17 décembre 2018

Photographie

Françoise Nyssen annonce la création d’un Comité national du patrimoine photographique

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 2 juillet 2018 - 416 mots

PARIS

La ministre a profité du lancement des Rencontres d’Arles pour présenter plusieurs mesures plus ou moins importantes pour le secteur.  

Après la création de la délégation à la photographie en juillet 2017 et la nomination en février de Marion Hislen a sa tête, les actions à venir du ministère de la Culture annoncées à Arles par Françoise Nyssen concernent en premier lieu la création d’un Comité national du patrimoine photographique. 

« La préservation et la valorisation des fonds des grands photographes de la deuxième moitié du XXe constituent un enjeu patrimonial majeur pour le ministère de la Culture », a déclaré François Nyssen.  La rue de Valois réaffiche ainsi, dans le sillage de l’ex-ministre Frédéric Mitterrand, la volonté de reprendre la main sur la question des collections photos et des acquisitions, legs, dons ou dépôts de fonds de photographes ou de leurs ayants droit laissées pour l’instant à la seule charge et responsabilité des institutions publiques.

En septembre 2018 auront lieu les premières séances de travail du Parlement de la photographie qui se veut un lieu concertation des professionnels du secteur en vu « de dégager des recommandations concrètes » pour le soutien à la création, au patrimoine et au photojournalisme.  

Le soutien à la création se résume cependant pour l’instant au lancement d’une nouvelle commande photographique nationale sur le thème du « flux », « une société en mouvement. »  Après la commande sur la jeunesse lancée en 2016 avec comme partenaire l’association CétàVOIR organisateur du festival ImageSingulières à Sète, c’est au Centre régional de la photographie de Douchy-les-Mines et l’association Diaphane créateur du festival Photaumnales de devenir partenaires de cette opération suivie par le Cnap. 

Paris Photo 2018 sera le cadre pour le ministère de la Culture « d’actions de valorisation des femmes photographes ». Fanny Escoulen, commissaire indépendante se voit confier l’établissement d’un parcours au sein de la foire et à l’extérieur. La foire abritera également le premier « Curator’s metting » co-organisé par l’Institut Français et la rue de Valois pour favoriser les coproductions et circulations à l’international d’expositions produites ou envisagées par des structures sur le territoire qui n’ont pas, comme le Jeu de Paume ou Le Bal, le réseau ou le personnel suffisant pour le faire.

Enfin un programme de résidences croisées Arles / Bamako est initié. Deux jeunes photographes africains seront accueillis pendant les rencontres d’Arles 2019 tandis que deux jeunes photographes français s’installeront dans la Villa Ndar nouveau lieu de résidence de l’Institut Français de Saint-Louis du Sénégal.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque