Un musée présentant la plus riche collection d’œufs Fabergé appartenant à la famille impériale Romanov inauguré à Saint-Pétersbourg

Par Julien Rocha · lejournaldesarts.fr

Le 21 novembre 2013 - 307 mots

SAINT-PETERSBOURG (RUSSIE) [21.11.13] – La collection d’œufs Fabergé impériaux de Viktor Vekselberg, oligarque russe, sera présentée au public à partir de décembre 2013 dans un nouveau musée dédié à l’art russe à Saint-Pétersbourg.

Le milliardaire russe Viktor Vekselberg, ingénieur dans l’énergie, proche du gouvernement de Dmitri Medvedev, a inauguré mardi 19 novembre 2013, dans le palais Chouvalov de Saint-Pétersbourg, un nouveau musée d’art russe riche de neuf œufs Fabergé ayant appartenu à la famille impériale Romanov.

Les objets précieux, créés par le joaillier russe d’origine franco-danoise Pierre Karl Fabergé, avaient été dispersés après la Révolution bolchevique qui avait fait fuir la famille impériale. Rassemblés par le magnat américain de la presse Malcom Forbes, ils avaient été rachetés à ses héritiers en 2004 par Viktor Vekselberg.

« L’inauguration de ce musée est un grand événement pour toute la Russie » a dit lors de la cérémonie d’inauguration le ministre de la Culture russe Vladimir Medinski. Les œufs Fabergé sont en effet des créations originales commandées par les tsars à partir d’Alexandre III en 1885 à leurs épouses, pour chaque fête de Pâques. Véritables bijoux, ils sont constitués de pierres et matériaux précieux, et contiennent à l’intérieur une surprise. Le plus célèbre et la pièce maîtresse de la collection de Vekselberg est sans doute l’œuf réalisé en 1897 pour célébrer le premier anniversaire du couronnement de Nicolas II, qui contient un carrosse miniature en or, et dont la valeur est estimée à 24 millions de dollars (un peu moins de 18 millions d’euros). A l’origine au nombre de 50, seuls 42 œufs existent encore aujourd’hui.

La collection Vekselberg présentée à Saint-Pétersbourg serait l’une des plus riches au monde. Le musée, projet entamé depuis une dizaine d’années par la fondation du milliardaire qui a rassemblé 4 000 œuvres (peintures, bronzes, porcelaines, objets précieux), ouvrira ses portes au public en décembre.

Légende photo

Oeuf de Fabergé offert pour le Tsar Nicolas II de Russie en 1907 - conservé au Walker Art Museum - source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque