Vendredi 19 octobre 2018

Musée

Narbonne restructure ses musées

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 11 août 2018 - 480 mots

NARBONNE

Les collections de l’institution seront réparties entre le Palais des Archevêques et le futur Narbo Via.

Projet du futur Narbo Via par le cabinet Foster + Partners.
Projet du futur Narbo Via par le cabinet Foster + Partners.

Après le Musée de la Romanité qui vient d’ouvrir à Nîmes, la région Occitanie mise sur des structures contemporaines d’envergure pour mettre en valeur son patrimoine antique romain. Prochaine étape de ce chantier : le regroupement du Musée archéologique et du Musée d’art et d’histoire de Narbonne, qui formeront une seule entité nommée Palais-Musée des Archevêques. Cette réorganisation s’articule autour de deux projets : la refonte du parcours de visite du Palais des Archevêques et la création du futur musée de la romanité baptisé Narbo Via (anciennement MuRéNa).

Les collections du Musée archéologique seront réparties entre les deux structures, possédant chacune le label « musée de France ». La peinture ainsi que les pièces datant de la protohistoire et du Moyen-Âge demeureront au Palais-Musée des Archevêques. L’ensemble antique qui date du IIe siècle avant J.-C. au VIe siècle après J.-C. et comprend des peintures murales, des mosaïques, des statues et des céramiques, restera la propriété de la ville mais fera l’objet d’un prêt au Narbo Via.

Au Palais des Archevêques, les chantiers en cours visent à améliorer l’accessibilité et l’accompagnement des visiteurs, notamment par des dispositifs numériques. Le nouveau parcours de visite se présentera en quatre temps. Une partie sera consacrée à l’ensemble composé du palais et de la cathédrale. Un deuxième espace sera dédié à la préhistoire et à la protohistoire, sur les origines du territoire avant la conquête romaine. Les collections médiévales de la ville seront elles aussi mises à l’honneur. Enfin, une partie sera consacrée aux collections de peinture, d’arts décoratifs et aux arts extra-européens.

Yves Penet, adjoint au maire de Narbonne et délégué à la culture, indique que le projet permettra de mieux mettre en valeur les 45 000 pièces du musée et de « montrer des objets qui n’étaient pas visibles jusqu’à présent car elles se trouvaient en réserve ».  

Sur les 8 000 m2 du futur Narbo Via conçu par le cabinet d’architectes Foster Partners, 2 700 m2 seront consacrés aux collections permanentes. Un espace d’exposition temporaire de 500 m2 ainsi que des zones dédiées aux travaux de recherche et de restauration sont également prévus. Les visiteurs du musée pourront y trouver des fresques, des décors de maisons romaines, de nombreux bas-reliefs, des inscriptions antiques ou encore des pierres funéraires, réemployées à l’époque médiévale pour construire les murs d’enceinte de la ville.

Les pièces antiques du Musée archéologique destinées à intégrer le Narbo Via font en outre l’objet de restaurations importantes. Elles seront ensuite associées à celles du Musée lapidaire pour constituer le fonds de 15 000 pièces du nouveau musée. 

La réunification des espaces muséaux a déjà commencé avec la mise en place depuis juin 2017 du « Pass monumentale » qui permet de visiter les différents sites. 

L’inauguration du projet initié en 2010  a plusieurs fois été reportée. Elle est désormais prévue pour 2020. 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque