Dimanche 24 octobre 2021

Restitutions

L'État revendique un fragment du jubé de la cathédrale de Chartres détenu par un marchand

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 juillet 2009 - 181 mots

PARIS

PARIS [15.07.09] – Après des tentatives de négociation, l’Etat français a finalement décidé de revendiquer en justice le jubé de la cathédrale de Chartres appartenant aujourd’hui à l’antiquaire parisien Philippe Carlier, en invoquant un décret daté de 1789.

Jubé de l'église Saint-Étienne du Mont à Paris
Jubé de l'église Saint-Étienne du Mont à Paris
Photo Patrick Girard
© Free Software Foundation

Les jubés des cathédrales, tribune et clôture séparant le chœur liturgique de la nef, sont très rares en France. À un tel point que lorsque l’on a appris que le marchand d’art Philippe Carlier possédait un important fragment de celui de la cathédrale de Chartres, datant du XIIIe siècle, et acheté sur le marché en 2002, l’Etat a décidé de récupérer cette pièce unique.

Mais les deux parties ne sont pas parvenues à s’entendre sur le montant d’une transaction, l’Etat étant disposé à payer 1 million d’euros tandis que l’antiquaire en exigeait au moins 2,3. D’après le journal Libération, l’Etat a changé de stratégie et s’est adressé à la justice en s’appuyant sur le décret du 2 novembre 1789 de l’Assemblée constituante. Ce dernier déclarait les possessions de l’Eglise les biens nationaux.

À l’heure actuelle, la procédure judiciaire est toujours en cours.

 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque