Lundi 17 décembre 2018

Un marchand moscovite intente un procès contre une galerie new-yorkaise pour rupture de contrat

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 août 2009 - 286 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [27.08.09] – Gary Tatintsian, un marchand d’art basé à Moscou, a attaqué en justice la galerie new-yorkaise Luhring Augustine Gallery dénonçant une rupture de contrat pour un préjudice de plus de 3 millions de dollars.

Gary Tatintsian et la galerie d’art new-yorkaise Luhring Augustine Gallery faisaient des affaires ensemble depuis plusieurs années au cours desquelles le marchand russe aurait dépensé plus de 10 millions de dollars. Mais selon Bloomberg, les relations entre les deux parties se sont détériorées ces derniers temps : Tatintsian a intenté un procès contre la galerie pour rupture de contrat et réclame 3 millions de dollars.

En avril 2008, ils ont conclu un accord dans lequel la galerie s’engageait à lui vendre 12 tableaux de George Condo pour 2,7 millions d’euros. Trois mois après, Tatintsian a payé en avance 1 million de dollars et a ajouté un amendement au contrat avec l’accord de la galerie qui devait lui livrer deux peintures tous les deux mois. Cependant, le marchand d’art affirme qu’aucune œuvre ne lui a été livrée.

Dans une autre transaction, Tatintsian a acheté un tableau de Richard Prince pour 2 millions en échange d’une réduction promise par la galerie sur une œuvre de Christopher Wool. Cette dernière n’a pas non plus été envoyée.

L’avocat de la galerie Roger Netzer a estimé que le procès ne reposait sur rien et que Tatintsian n’avait pas respecté ses engagements. Cinq toiles de Condo auraient été envoyées cet été au marchand, mais il ne les aurait pas acceptées. La promesse concernant le tableau de Wool a été également réfutée.

Légende Photo : George Condo "Father and Son" (2008) - huile sur toile - 203,2 x 203,2 cm - Courtesy Luhring Augustine gallery

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque