Dimanche 20 septembre 2020

Musée

L’Elysée veut ouvrir l’Hôtel de la Marine à la gastronomie

Par Francine Guillou · lejournaldesarts.fr

Le 23 mars 2015 - 440 mots

PARIS [23.03.15] - François Hollande a pris tout le monde de court en annonçant ses intentions pour l’Hôtel de la Marine, qui devrait ouvrir fin 2017 : un musée et un espace gastronomique, ce dernier provoquant déjà l’ire des associations.

Dans un communiqué assez court publié le 20 mars, l’Elysée a précisé le projet d’avenir de l’Hôtel de la Marine : « un lieu phare de valorisation de nos patrimoines » selon les termes de la Présidence. Plus concrètement, le premier étage de ce vaste édifice de plus de 20 000 m2 (une grande partie non historique sera transformée en bureaux) sera dévolu à un espace muséal de 4 000 m2, déployé dans les salons et les appartements historiques dans une enfilade de pièces meublées dès le XVIIe siècle. Il reviendra au Centre des Monuments nationaux, choisi en 2014 après la défection du Louvre, de faire vivre le parcours et de proposer un circuit aux visiteurs curieux de découvrir ce lieu qui n’a jamais été ouvert au public, notamment par des expositions sur les métiers d’art et l’artisanat à la française.

La surprise est venue de la suite du communiqué : « le rez-de-chaussée du bâtiment sera conçu pour faire découvrir aux touristes étrangers et à nos compatriotes le patrimoine gastronomique français, classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO ». L’Association des Amis de l’Hôtel de la Marine, qui s’est battue depuis 2009 contre la privatisation du lieu, s’attachant dans une pétition le soutien de personnalités telles que Valéry Giscard d’Estaing, Régis Debray ou encore Pierre Nora, Mona Ozouf et Alain Decaux, s’est alarmée. « La formule choisie hier par l'Elysée, n'est en réalité qu'une vieille recette concoctée par un certain architecte et un restaurateur monégasque (Jean-Michel Wilmotte et Alain Ducasse selon Henri Josseran, secrétaire de l’Association cité par l’AFP, ndlr), que ce duo avait déjà tenté de servir, il y a trois ans, et rejetée alors, tant l'idée d'un "palais de Dame Tartine" dans des lieux qui ont vu naître la République et où a été signée l'Abolition de l'esclavage apparaît déplacée » s’insurge l’Association dans un communiqué.

Dès 2010, Jean-Robert Pitte, ancien Président de la Sorbonne, avait soutenu un projet de Cité de la Gastronomie en s’entourant de l’architecte Jean-Michel Wilmotte et du promoteur immobilier Cogedim. Il s’agissait alors de contrer le projet de l’homme d’affaires Alexandre Allard qui proposait des espaces commerciaux revisités par l’architecte Jean Nouvel, entre hôtellerie et boutiques.

Porté par l’Elysée, le projet actuel, confié au CMN, sera coordonné par Martin Ajdari, éphémère directeur du cabinet d’Aurélie Filippetti puis de Fleur Pellerin au ministère de la Culture, de mai à novembre dernier.

Légende photo

Hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris, orné d'une façade conçue par Ange-Jacques Gabriel, premier architecte du Roi © Photo Moonik - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque