Monument

Le patrimoine culturel libyen épargné par la guerre civile

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 septembre 2011 - 338 mots

LIBYE

TRIPOLI (LIBYE) [13.09.11] - Après la chute du gouvernement de Mouammar Kadhafi, le 22 août 2011, l’inquiétude grandissait concernant l’état du patrimoine culturel de la Libye. Le premier bilan, réalisé par le nouveau ministre des Antiquités, est positif. Dans le Musée national de Tripoli, seuls des objets appartenant à l’ex-dirigeant libyen ont été endommagés et 3 des 5 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO ont été préservés des combats.

Depuis mars 2011, l’UNESCO s’inquiétait du devenir du patrimoine libyen, dans un pays en pleine révolution. Sa directrice générale, Irina Bokova avait même sommé les forces armées de la coalition d’épargner les biens culturels. Aujourd’hui, l’heure du bilan a sonné et il semble que le pire a été évité. Les statues romaines monumentales du musée national des Antiquités de Tripoli sont intactes et les sites archéologiques de Sabratha, Leptis Magna et Cyrène, classés au patrimoine de l’humanité, n’ont pas été touchés.

Le 20 août 2011, jour où les rebelles ont attaqué la capitale libyenne, 20 hommes armés sont pourtant rentrés dans le musée national de Tripoli. Mais ils s’en sont pris seulement aux objets exposés à la gloire de Kadhafi. Deux voitures, dont la Volkswagen bleue que conduisait le colonel lors du coup d’Etat de 1969, ont été vandalisées. Le musée était fermé depuis février 2011 et le personnel avait eu le temps de mettre les objets les plus précieux en lieu sûr, avant l’arrivée des forces de coalition dans la capitale. Certaines pièces facilement transportables, comme des poteries grecques ou des pièces d’or ottomanes, avaient même été cachées derrière un faux mur, destiné à tromper les potentiels pillards.

Fadel Ali Mohammed, le nouveau ministre libyen des Antiquités a constaté lui-même l’état des principaux sites archéologiques de son pays. Cet ancien professeur d’archéologie hellénique, forcé de s’exiler en Grèce sous l’ancien régime, espère maintenant faire de la Libye, un haut lieu du tourisme culturel, sur le modèle de son voisin égyptien. Durant le règne de Mouammar Kadhafi, il était très difficile pour un étranger de visiter le pays.

Légende photo

Le Musée National à Tripoli (Libye) - © photo Franzfoto - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque