Mercredi 23 septembre 2020

Musée

Le Lieu de Mémoire de Chambon-sur-Lignon sera désormais géré par le Mémorial de la Shoah

Par Lorraine Lebrun · lejournaldesarts.fr

Le 4 septembre 2020 - 438 mots

CHAMBON-SUR-LIGNON

La ville a cédé la gestion de ce lieu dédié à l’histoire des Justes dans la région au musée parisien.

Le Lieu de Mémoire de Chambon-sur-Lignon. © Haut Lignon tourisme
Le Lieu de Mémoire de Chambon-sur-Lignon.
© Haut Lignon tourisme.

Depuis le 1er septembre, c’est désormais le Mémorial de la Shoah qui assure l’exploitation du Lieu de Mémoire, dédié à l’histoire de la résistance et des Justes dans la ville de Chambon-sur-Lignon et ses alentours. Une décision importante pour ce musée qui accueille environ 15 000 visiteurs par an, comme l’explique l’adjointe à la culture au site d’informations locales LaCommère43 : « En s'adossant à une structure plus importante, on va assurer ainsi son développement, particulièrement à l'international. On va lui donner une visibilité accrue. »

La ville auvergnate de 2 500 habitants, ainsi que les communes voisines du plateau de Vivarais-Lignon, se sont illustrées pendant la Seconde Guerre Mondiale par l’accueil de nombreux réfugiés. Entre deux mille et trois mille juifs, dont de nombreux enfants, ont ainsi trouvé un abri auprès des familles de cette région traditionnellement protestante. 

L’ensemble des habitants de la commune et des villages avoisinants ont reçu en 1990 le diplôme d’honneur de « Juste parmi les nations » par le mémorial israélien Yad Vashem. Il s’agit de la plus haute distinction civile en Israël, qui a été attribuée collectivement aux habitants de Chambon et ses environs, ainsi qu’à près de quatre-vingt-dix personnes individuellement.

C’est pour raconter cette histoire et les différentes formes de résistances que le projet du Lieu de Mémoire avait été initié en 2008 par la maire de l’époque, Éliane Wauquiez-Motte (mère de Laurent Wauquiez), qui souhaitait investir l’ancien foyer de ski de fond ainsi que la partie désaffectée de l’école primaire. Plusieurs années de recherches de financement, de constitution d’un fonds d’archives et de travaux avaient été nécessaires pour aboutir à l’ouverture du Lieu de Mémoire en 2013. 
Le Mémorial de la Shoah et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah avaient dès le départ été associés dans la gouvernance et dans le conseil scientifique, composé de spécialistes et chargé de concevoir le parcours muséal. 

Une procédure pour choisir un opérateur chargé de la gestion du Lieu de Mémoire avait été lancée par la mairie durant l’été 2019. Une seule candidature – celle du Mémorial de la Shoah – avait finalement été reçue. Une charte partenariale, signée entre la mairie et le Mémorial, ainsi qu’une convention de mise à disposition du domaine public viennent encadrer le bail emphytéotique administratif d’une durée de 40 ans. 

Cette délégation de gestion intervient au moment où la commune de Chambon, endettée, doit réaliser des économies. Ce transfert devrait venir soulager le budget de la ville, puisque les coûts d’entretien et d’exploitation incomberont désormais au Mémorial de la Shoah.  

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque