Mardi 11 décembre 2018

Société

L’Arts Council England cherche sa voie auprès du public

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 juillet 2018 - 368 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

L’organisme britannique a commandé une enquête invitant les institutions et le grand public à s’exprimer sur sa stratégie.

Logo de l'Arts Council England.
Logo de l'Arts Council England.

Quel avenir pour la culture au Royaume-Uni ? Telle est la question, tandis que le Brexit ne cesse d’accroître les incertitudes. L’Arts Council England (ACE), l’organisme de financement des institutions culturelles britanniques, a publié mercredi 18 juillet les résultats d’une enquête visant à définir les directions majeures de sa politique sur la période 2020-2030.

Du 18 janvier au 12 avril 2018, 1 445 personnes ont participé à cette enquête réalisée par l’agence BritainThinks et intitulée « The Next Ten Years : The Conversation », à travers des ateliers, des conférences, des visites ou via une plateforme en ligne. L’organisme britannique a consulté de nombreuses organisations culturelles et artistiques : musées, bibliothèques, antennes locales de l’ACE, mais aussi des acteurs individuels et le grand public.

« Nous souhaitons connaître l’avis de tout le monde, y compris de ceux qui ne participent pas aux domaines dans lesquels l’ACE investit, savoir comment ils envisagent les scènes artistiques et culturelles en Angleterre », a déclaré Darren Henley, le directeur de l’institution.

Selon le rapport, les participants s’accordent sur l’importance des arts et de la culture : 79% des sondés considèrent que les arts sont importants pour l’ensemble de la société et 89% considèrent que les musées et les bibliothèques sont nécessaires. Toutefois, ils estiment indispensable de mieux communiquer sur les événements culturels en Angleterre. 

Le secteur culturel ne reflèterait pas assez la diversité de la société dans son organisation, ses offres ou ses intervenants, souligne par ailleurs l’enquête. L’un des participants déclare qu’il serait bénéfique de « poursuivre la diversification dans les arts en les rendant moins élitistes et plus axés sur la communauté ». Un autre insiste sur le fait que « les activités doivent être accessibles à tous, sans distinction d’âge ni de revenu ». Il évoque également l’importance de favoriser l’accès à la culture pour les personnes en situation de handicap.

« Ce travail et ces réflexions nous aideront à dessiner et à aiguiller nos travaux », indique Darren Henley. L’ACE, qui avait annoncé fin 2016 une hausse de son budget pour la période 2018-2022, ne demeure pas moins tributaire du Brexit. L’organisme proposera une concertation avec les différents acteurs du secteur à l’automne prochain.


Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque