Dimanche 21 octobre 2018

Politique

La Chambre des lords s’inquiète de l’impact du Brexit sur la culture

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 27 juillet 2018 - 311 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

La chambre haute du parlement britannique a interpelé le gouvernement sur les effets négatifs qu’engendrerait une sortie de l’Union européenne.

Le Palais de Westminster, où siègent la Chambre des communes et la Chambre des Lords du Royaume-Uni.
Le Palais de Westminster, où siègent la Chambre des communes et la Chambre des Lords du Royaume-Uni.

Tandis qu’au Royaume-Uni, les autorités politiques et économiques s’activent à l’aube du Brexit, une commission de la Chambre des lords a publié jeudi 26 juillet un rapport soulignant les conséquences d’une sortie de l’Union européenne sur le monde artistique et culturel.

Intitulé « Brexit : movement of people in the cultural sector », le document souligne la nécessité de conclure des « accords flexibles » concernant les flux de personnes entre le Royaume-Uni et l’Europe dans les domaines culturels et artistiques ainsi que les effets qu’aurait l’absence de ce type d’accords entre les pays concernés « au détriment du secteur ».

Le président de la commission Michael Hastings Jay, insiste sur ce point : « Si le gouvernement souhaite instaurer un système migratoire en phase avec les besoins économiques post-Brexit, les négociations britanniques vont devoir être flexibles. Il faudra garder à l’esprit que la restriction concernant l’entrée de ressortissants européens sur le territoire britannique pourrait être compensée, à l’inverse, par une restriction semblable concernant les ressortissants britanniques. » 

Le document rappelle que les acteurs du secteur culturel « en collaboration avec le monde entier » sont « extrêmement mobiles ». Il souligne par ailleurs l’urgence de clarifier la notion de « libre circulation des personnes » et les difficultés que rencontrerait le secteur pour attirer des travailleurs étrangers, ce que relevait déjà un premier rapport publié en octobre 2016.

La commission recommande d’instaurer deux types de visas qui assureraient la libre circulation des professionnels européens et britanniques du secteur culturel. Ce rapport fait écho aux inquiétudes exprimées il y a quelques mois par le secteur artistique britannique et l’Arts Council England (ACE), malgré l’annonce fin 2016 d’un budget à la hausse de 622 millions de livres sterling (700 millions d’euros) pour la période 2018-2022. 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque