Mercredi 22 septembre 2021

Archéologie

Jugée « illégale », la construction d'un tunnel routier près de Stonehenge mise en pause

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 2 août 2021 - 389 mots

WILTSHIRE / ROYAUME-UNI

La justice britannique a jugé, vendredi, « illégal » le projet du gouvernement de construire un nouveau tunnel routier près du site de l'Âge de pierre de Stonehenge (sud-ouest de l'Angleterre), classé par l'Unesco au Patrimoine mondial, mettant ainsi un coup d'arrêt à ce plan critiqué par historiens et druides.

Stonehenge. © Photo Udit Kapoor, 2013
Le site de Stonehenge dans le sud de l'Angleterre.

Censé décongestionner un axe routier important est-ouest, et d'un coût de 1,6 milliard de livres (1,8 milliard d'euros), le tunnel long d'environ trois kilomètres était vivement critiqué par plusieurs associations, réunies dans le groupe l'Alliance de Stonehenge.

Malgré l'opposition d'un panel d'experts en urbanisme l'avertissant que ce projet risquait de causer un « préjudice permanent et irréversible » au site archéologique, le gouvernement britannique avait donné à l'automne dernier son feu vert au projet. Une décision jugée « illégale », vendredi, par le juge David Holgate, entre autres parce que le ministre des Transports, Grant Shapps, n'avait pas envisagé de solutions alternatives, alors qu'il y était obligé par le statut du site classé au Patrimoine mondial.

« Nous ne pouvions pas être plus heureux à l'issue de cette procédure » intentée entre autres par l'association Save Stonehenge World Heritage Site (SSWHS), s'est réjoui son directeur John Adams. Rowan Smith, l'avocat qui représentait les militants opposés à la construction du tunnel, a salué « une énorme victoire, qui signifie que pour l'instant Stonehenge est en sécurité ».

« L'autorisation de développement de ce tunnel nuisible a été déclarée illégale et est maintenant annulée », a-t-il précisé, « le gouvernement devra retourner plancher sur ses plans avant qu'une nouvelle décision puisse être prise ». Highways England, qui porte le projet, s'est dit dans un tweet « extrêmement déçu par la décision », ajoutant attendre que le ministère des Transports « examine ses options » restantes.

Ce jugement intervient après que l'Unesco a prévenu le 22 juillet que le site préhistorique, classé au Patrimoine mondial depuis 1986, serait ajouté à sa liste des sites « en danger » si le projet était mis en œuvre, risquant ainsi de perdre in fine son statut de site du Patrimoine mondial. Construit par étapes entre environ 3 000 et 2 300 ans av. J.-C., Stonehenge est l'un des monuments mégalithiques préhistoriques les plus importants du monde par sa taille, son plan sophistiqué et sa précision architecturale. Ses pierres dressées formant un ensemble de cercles mystérieux attirent chaque année des milliers de personnes pour la fête païenne du solstice.

Cet article a été publié par l'AFP le 30 juillet 2021.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque