Mantoue, haute en couleur

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 9 décembre 2008

Gouvernée par la famille Gonzague, qui, de 1328 à 1708, y fit venir les plus grands artistes italiens, la ville de Mantoue est devenue au XVe siècle un centre d’avant-garde parmi les plus importants.

Parallèlement à la rétrospective Mantegna au Louvre, à Paris (jusqu’au 5 janvier 209), les éditions Hazan publient un ouvrage sur la cité à laquelle l’artiste consacra quarante-cinq ans de sa carrière, réalisant, notamment, le cycle des Triomphes de César et les célèbres fresques de la Chambre des époux (ici finement reproduites), au palais ducal. Organisés selon les personnalités marquantes de cette famille de mécènes (Isabelle d’Este ; Frédéric, Vincent ou Ferdinand de Gonzague), les chapitres donnent à voir, dans leur ensemble et en détail, les projets d’Alberti pour les églises Sant’Andrea et San Sebastiano, les somptueux décors du Palais du Té édifié par Jules Romain, et autres merveilles signées Pisanello, Alberti…

Barbara Furlotti et Guido Rebecchini, L’Art à Mantoue, éd. Hazan, 2008, 280 p., 55 euros, ISBN 978-2-7541-0016-8.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°293 du 12 décembre 2008, avec le titre suivant : Mantoue, haute en couleur

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque