Foire

Paris Photo Los Angeles se saborde et la FIAC californienne ne verra jamais le jour

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 16 février 2016 - 542 mots

PARIS [16.02.16] - Après trois éditions, Paris Photo Los Angeles s’arrête. La décision de son organisateur Reed Expositions France s’accompagne également de l’annulation de la première édition de la FIAC LA après que cette dernière ait été reportée en 2015. Des renoncements qui, après l’échec de Photo London en 2007, montre la difficulté du groupe à s’implanter à l’international.

La décision de mettre un terme à Paris Photo Los Angeles à trois mois de son ouverture et d’annuler la première édition américaine de la FIAC, a été difficile à prendre pour Jean Daniel Compain.

Fort de l’assise de Paris Photo, leader mondial des foires dédiées à la photo, le directeur général du pole culture, luxe et loisir de Reed Expositions France, avait choisi le site emblématique des studios de la Paramount pour faire ses premiers pas sur la côte ouest. Julien Frydman, recruté alors comme nouveau directeur de Paris Photo, avait eu pour charge de mener à bien la première édition.

En 2015, ses successeurs à la tête de Paris Photo, Florence Bourgeois et Christoph Wiesner, avaient mesuré la difficulté de convaincre les galeristes à participer à sa troisième édition. Le renouvellement des exposants à hauteur de 71 %, un taux sans précédent dans l’histoire des salons, couplé à l’absence de galeries de renom avait montré la difficulté d’attirer les marchands.

Bien que de grande qualité dans ses propositions et fréquentée par les collectionneurs et les institutions comme le rapportent les galeristes qui ont y participé, Paris Photo Los Angeles n’a pas réussi d’une édition à une autre à créer un volume d’affaires suffisant pour les exposants.

« Malgré une formidable mobilisation de la ville, des galeries, des institutions et des collectionneurs, malgré tout le potentiel de Los Angeles en termes de développement culturel, le manque de maturité du marché, en termes de grandes foires, nous conduit à prendre cette décision », indique Jean Daniel Compain dans le communiqué de presse annonçant la fin de Paris Photo Los Angeles et le renoncement par Reed Expositions d’y implanter la FIAC.

Cette double décision de Reed sonne comme un échec de sa politique de développement international. En 2007, la relance de Photo London avait été un échec, et n’avait duré qu’une seule édition. Quant à l’implantation de la FIAC à Los Angeles elle était envisagée comme une réponse aux succès des éditions internationales d’Art Basel et de Frieze.

Dans un marché de niche que représente le médium et aux volumes d’affaires bien inférieurs à ceux enregistrés par l’art contemporain, cet échec pose également la question de la pertinence du développement des foires photo au premier semestre rejoint aussi l’an dernier par Photo Basel. Comparé à un deuxième semestre où Paris Photo règne en maître et sans concurrent, le premier trimestre connaît une fleuraison.

En novembre, Paris Photo fêtera son vingtième anniversaire. D’ores et déjà le choix de l’affiche - un carré blanc sur fond noir - glace les esprits rajoutant à cette disparition de Paris Photo Los Angeles, le spectre des attentats du 13 novembre 2015 qui avaient conduit les organisateurs de Paris Photo à clôturer prématurément le salon.

Le communiqué de Reed Expositions France ne précise pas le devenir d’Aurélia Chabrillat qui avait succédé à Jill Siverman Van Coenegrachts à la direction de FIAC LA.

Légende photo

Affiche de Paris Photo 2016 / www.parisphoto.com

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque