Mercredi 19 décembre 2018

Société

Le directeur général de Sotheby’s Inde suspendu à la suite de soupçons de harcèlement

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 3 décembre 2018 - 350 mots

BOMBAY / INDE

Gaurav Bhatia est mis à pied à titre provisoire après la publication de quatre témoignages anonymes publiés sur les réseaux sociaux. 

Gaurav Bhatia
Gaurav Bhatia, directeur général Sotheby's Inde
© Sotheby's

La maison de ventes Sotheby’s a indiqué avoir suspendu de ses fonctions Gaurav Bhatia, directeur général de sa filiale en Inde, à titre conservatoire le temps qu’une enquête interne soit diligentée. « A la lumière des récentes allégations anonymes qui ont fait surface sur les réseaux sociaux, Gaurav Bhatia a accepté sa suspension, tandis que l’enquête se poursuit », a indiqué la maison de ventes.

Quatre témoignages ont été publiés sur le compte Instagram Scene and Herd, qui recensent des témoignages de victimes de harcèlement dans le monde de l’art indien. Ils mettaient tous les quatre en cause ad hominem Gaurav Bhatia, faisant état d’attouchements et de comportements inappropriés. 

Gaurav Bhatia était à la tête de la région Inde de Sotheby’s depuis octobre 2016. Diplômé d’un bachelor en économie et politique obtenu aux Etats-Unis, Gaurav Bhatia a passé l’ensemble de sa carrière au sein du groupe LVMH, où il débute en 2007 et officie en tant que directeur marketing jusqu’en 2016, avant de rejoindre la maison de ventes.

Sa mise à l’écart a précédé de quelques jours la vente Boundless : India, la première organisée à Bombay, suite à l’ouverture par Sotheby’s d’un bureau dans la ville indienne, en 2015. La vente a rapporté plus de 2,5 millions d’euros.

Il y a quelques semaines, le mouvement de contestation des victimes d’agressions sexuelles #metoo montait sur la troisième marche du podium de la liste « Power 100 », du magazine anglais Artreview, recensant les 100 personnalités les plus influentes du monde de l’art contemporain. Cette reconnaissance fait écho à de nombreuses affaires de harcèlement qui ont secoué le monde de l’art et ses acteurs, artistes comme dirigeants ses dernières années. Ainsi en janvier 2016, le directeur du Musée d’art contemporain de Miami avait été licencié suite à une plainte déposée à son encontre, tandis qu’un an plus tard, le coéditeur depuis plusieurs décennies d’Artforum, Knight Landesman, ainsi que le directeur de l’Armory Show devaient démissionner suite à des accusations de harcèlement. 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque