Foire

Art Basel 2020 jette l’éponge

Par Anne-Cécile Sanchez · lejournaldesarts.fr

Le 8 juin 2020 - 490 mots

BÂLE / SUISSE

L’annulation de l’édition 2020 pourrait profiter à la FIAC et indirectement à Galeristes.

Entrée d'Art Basel 2019. © Art Basel
Entrée d'Art Basel 2019.
© Art Basel

C’était prévisible. La prochaine édition d’Art Basel à Bâle, qui avait été repoussée de juin 2020 à septembre 2020, a finalement été annulée. « Partie remise », commente sobrement Christophe Gaillard, dont la galerie s’était engagée dans la production de trois grands caissons lumineux et de sculptures d’Hélène Delprat dans le cadre d’un projet sélectionné sur le secteur Unlimited. 

Pour les plus de 250 marchands qui devaient participer à cette édition, c’est, bien sûr, un nouveau choc à encaisser, une nouvelle perspective qui se dérobe après l’annulation en mars dernier de Art Basel Hong Kong

La décision a été prise après avoir « longuement » consulté les galeries, mais aussi les collectionneurs ainsi que les partenaires commerciaux de la foire et des experts extérieurs, précisent les organisateurs dans un communiqué officiel. Risques sanitaires et financiers, tout a été soupesé dans un contexte d’incertitude totale quant à la possibilité de voyager à l’international, mais aussi d’organiser un événement public respectueux des jauges telles qu’elles seront établies à la rentrée par le Conseil fédéral suisse. 

Les différentes facettes de ce casse-tête et la pression de quelques poids lourds du secteur ont visiblement eu raison de la fervente volonté affichée par les organisateurs de soutenir un marché de l’art mis à mal par les conséquences économiques de la pandémie. « La meilleure option pour la foire est de se concentrer sur juin prochain en maintenant son niveau de qualité internationale, tout en continuant à accompagner les galeries à travers le développement de nos plateformes digitales et en faisant en sorte d’assurer la tenue des foires de Miami et de Hong Kong », a indiqué Marc Spiegler, le directeur général. Les prochaines éditions doivent avoir lieu du 3 au 6 décembre en Floride, du 25 au 27 mars 2021 à Hong Kong, enfin du 17 au 21 juin 2021 à Bâle. Même si de nombreuses inconnues demeurent autour de ces échéances.

Le fait qu’Art Basel abdique en septembre pourrait cependant constituer une bonne nouvelle pour la Fiac si celle-ci peut se dérouler comme prévu du 22 au 25 octobre prochain. En effet, la foire parisienne serait alors en première position pour accueillir des galeries étrangères privées d’opportunités internationales. 

D’autant que Frieze a laissé planer un doute sur la tenue de son édition londonienne de début octobre, annonçant dans un courrier à ses exposants que la décision serait prise fin juin. 

Effet corollaire : à Paris, la foire Galeristes n’aurait pas à redouter une concurrence qui se serait traduite par une fuite de ses exposants. Depuis l’an dernier, ce salon très hexagonal se tient pendant la semaine de la Fiac ; il aurait pu craindre que la foire ouvre plus largement ses portes aux enseignes françaises faute de faire le plein de participants étrangers, qui constituent en temps normal les deux tiers de sa sélection. Celle-ci devrait être annoncée courant juillet. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque