Vendredi 30 juillet 2021

Art ancien

Un nouveau tableau attribuable à Vélasquez exposé à Orléans

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 30 juin 2021 - 332 mots

ORLÉANS

L'exposition présentée au Musée des Beaux-Arts d'Orléans sur Diego Vélasquez va s'enrichir vendredi d'un nouveau tableau attribuable au maître de la peinture baroque espagnole, a annoncé mardi le musée.

Diego Vélasquez et atelier ?, Saint Simon, apostolado, avant 1623, huile sur toile, 61 x 49 cm, collection particulière.
Diego Vélasquez et atelier ?, Saint Simon, avant 1623, huile sur toile, 61 x 49 cm, collection particulière.
Courtesy Musée des Beaux-Arts d'Orléans

Grâce à la circulation des images de l'exposition « Dans la poussière de Séville, sur les traces du Saint Thomas de Velázquez », un marchand d'art a signalé l'œuvre à Guillaume Kientz, directeur de l'Hispanic Society Museum de New York et ancien responsable des peintures espagnoles au Musée du Louvre.

Selon le musée, l'historien de l'art doit publier prochainement un article dans une revue scientifique espagnole « suggérant une attribution à Velázquez et son atelier ». Cette toile représenterait ainsi « une nouvelle pièce manquante au puzzle de l'apostolado », une série de tableaux sur les apôtres, dont seulement quelques œuvres sont connues et attribuées formellement au peintre.

Ce tableau, qui appartient à un collectionneur privé, représente « Saint-Simon, figuré assis à mi-corps comme les autres apôtres de Velázquez », explique le musée. « Des infrarouges et une radiographie ont pu être obtenus. Ces examens révèlent une densité de pigments mais aussi des lignes blanches de positionnement de certains contours qui s'avèrent être cohérents avec ce qui a pu être observé sur les autres apôtres et plusieurs tableaux du jeune Velázquez », continue l'institution.

L'apôtre « a des caractéristiques très proches, une posture, [...] d'autres éléments, comme la texture de la peinture, la graphie des lettres, les dimensions » tendent à appuyer cette théorie, a déclaré à l'AFP Corentin Dury, conservateur du Musée des Beaux-Arts d'Orléans et commissaire de l'exposition « Dans la poussière de Séville, sur les traces du Saint Thomas de Velázquez ». « On propose ainsi l'analyse de Guillaume Kientz, sa théorie : ce tableau est une pièce manquante de l'apostolado sévillan de Velázquez », explique-t-il.

À partir du Saint-Thomas de Velázquez appartenant au musée, l'exposition orléanaise propose de partir sur les traces du peintre espagnol (1599-1660) et des pièces manquantes de son apostolado. Elle montre un Saint-Philippe non signé, prêté par un collectionneur anglais, lui aussi attribuable au Sévillan.

Cet article a été publié par l'AFP le 29 juin 2021.

Thématiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque