Vendredi 23 février 2018

L’Annonciade, Saint-Tropez (83). Jusqu’au 18 octobre 2010

Traits Modigliani

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 18 juin 2010

Comme beaucoup d’artistes dont la carrière a été écourtée par une mort prématurée, Amedeo Modigliani (1884-1920) est devenu un mythe peu après son décès.

Après une enfance marquée par la maladie, puis une vie dissolue de bohème parisienne, l’artiste italien s’éteignit à l’âge de 36 ans, en laissant derrière lui très peu d’œuvres. Très prisés par les collectionneurs, ses sculptures (une vingtaine), ses trois cent cinquante peintures et ses dessins, parmi lesquels énormément de faux, ont été disséminés dans le monde entier.

« C’est une gageure d’organiser une exposition de Modigliani lorsque l’on n’est pas le MoMA, car les prêts sont rares et extrêmement chers », explique Jean-Paul Monery, le directeur du musée qui est parvenu à regrouper quarante-cinq dessins et peintures de l’artiste, « une partie de son travail trop souvent reléguée au second plan, mais indispensable à la compréhension de son travail plastique ». Les dessins préparatoires de ses sculptures (Jeune Femme debout-Cariatide, 1908-1911) reflètent toute la sensibilité de l’artiste, reconnu déjà à son époque pour son talent et la pureté de son trait sur lequel il revenait sans relâche s’il n’obtenait pas la forme désirée en un seul jet.

Forcé d’abandonner la sculpture à cause de sa faiblesse physique, au moment où il dit atteindre « la plénitude », il réalise principalement des nus et des portraits de femmes. Souvent issues de son entourage proche, les femmes que l’artiste représente (Femme au col blanc, 1917) sont reconnaissables à leur posture figée ainsi qu’à leur expression triste, assombrie par un fond de couleur uniforme. Leur visage, déformé par de larges yeux en amande, par un cou allongé et par un nez très fin, prend l’aspect d’un masque méditatif, proche de l’art primitif dont il s’inspira.

Bien qu’ayant fréquenté tous les artistes de son temps – Picasso, Brancusi, Derain, Soutine… –, il créa un art atypique pour son époque, facilement identifiable. « L’art de Modigliani est une création. Il refuse d’adhérer aux courants de son temps et parvient à rester dans l’actualité. Il a toujours été lui-même et toute sa vie, il n’aura qu’une idée en tête, c’est de faire du Modigliani, rien que du Modigliani. »

« Amedeo Modigliani », l’Annonciade, musée de Saint-Tropez, place Grammont, Saint-Tropez (83), tél. 04 94 17 84 10, jusqu’au 18 octobre 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°626 du 1 juillet 2010, avec le titre suivant : Traits Modigliani

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque