Mardi 10 décembre 2019

Festival - Photographie

François Hébel ferme un chapitre des Rencontres d’Arles

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 30 septembre 2014 - 911 mots

ARLES

Le directeur général du festival quitte ses fonctions sur une dernière édition 2014 décevante. C’est l’heure du bilan avec son lot de remises en question.

ARLES - Comme convenu, François Hébel, démissionnaire de son poste de directeur des Rencontres d’Arles, a quitté ses fonctions fin septembre, une dizaine de jours après la clôture d’une édition intitulée « Parade » qui ne laissera pas un grand souvenir. Une nouvelle fois, l’impression d’une programmation construite davantage au fil des amitiés, des opportunités de financements ou de prises en charge par un sponsor plutôt que portée par une vision, un engagement a dominé la visite de la quarantaine d’expositions.

Certes comme d’habitude, le festival a réservé de jolis moments procurés tant par des valeurs sûres (collection d’Artur Walther, trésors de l’Institut de France, Joan Fontcuberta, David Bailey, Patrick Swirc, Denis Rouvre) que par le prix Découverte ouvrant à des auteurs contemporains choisis par quatre experts ; l’association du Méjan (liée aux Éditions Actes Sud) donnait de son côté avec Chema Madoz une belle rétrospective un peu trop bavarde en nombre de photographies exposées. Quoique avec moins de pièces, le propos aurait gagné en force. Remarque que l’on peut étendre à plusieurs expositions proposées par les Rencontres. Ce n’est pas la quantité qui fait la qualité, l’adage prévaut encore cette année. À cet égard l’amputation d’une partie du parc des Ateliers par la Fondation Luma n’a pas fait défaut. L’inconfort de la visite des expositions de Martin Parr sur les livres de photographies chinois ou sur la collection de Daile Kaplan au bureau des Lices, nouvel espace des Rencontres mis à disposition par la municipalité, pose de son côté la question des espaces d’exposition et de leur adéquation ou non à la monstration.

L’artisan d’un nouveau souffle
Directeur des Rencontres d’Arles (de 1986 à 1887, puis de 2001 à 2014), François Hébel a été l’artisan de l’accroissement du nombre des expositions indissociables des anciens ateliers SNCF qu’il a investis. Il est aussi le symbole du renouveau d’un festival qui, en 2002, cherchait un second souffle, tout comme à éponger un déficit chronique et à retrouver une légitimité auprès des professionnels. En douze ans le festival a conforté, élargi sa stature internationale et son audience auprès du public. Le festival a également accru son budget pour atteindre 6,75 millions d’euros en 2013, année il est vrai liée aux manifestations de Marseille Provence 2013. Le budget prévisionnel de 2014, en légère baisse, n’en atteint pas moins les 6,4 millions d’euros financés à 50 % par des fonds publics (dont le ministère de la Culture avec une participation passée de 400 000 euros en 2009 à 642 700 euros en 2014) ; l’autre moitié du budget étant assuré par les partenaires des Rencontres (1 million d’euros) et les recettes propres du festival (2,3 millions d’euros sont programmés pour 2014, soit près de 36 % du budget). Ces dernières incluent les recettes de la billetterie, des boutiques, des projections de la première semaine et les stages photo, véritable manne, qui fleurissent désormais à l’année à des prix variant de 190 euros pour un stage d’une journée avec un professionnel à 780 euros pour un stage de 40 heures.

Il faudra attendre le prochain conseil d’administration des Rencontres pour savoir si Sam Stourdzé, le successeur de François Hébel à la direction, héritera d’un solde bénéficiaire, équilibré ou déficitaire (le bilan 2013 a affiché un bénéfice de 200 000 euros). Seront alors dévoilés les changements qui devraient s’opérer tant au conseil d’administration (Maryse Cordesse et Marin Karmitz s’étant dit partants lors de la démission de François Hébel) qu’au niveau de la présidence après le départ d’ici la fin de l’année de Jean-Noël Jeanneney.

Un festival à prix d’or

À la fin de la semaine d’ouverture des Rencontres, un communiqué de presse rappelait que depuis 2001, la fréquentation est passée de 9 000 à 96 000 visiteurs en 2013. Résultat 2013 qui faisait dire à ses organisateurs qu’il s’agissait là « de la meilleure fréquentation des Rencontres en 44 ans. » Certes, encore eut-il fallu que le festival ait disposé dès le début d’une comptabilité précise et fiable. Question qui se pose toujours aujourd’hui et qui s’est posée aux candidats à la direction du festival. Ils n’ont pu obtenir (pas plus que nous) d’études des publics détaillées, ni de renseignements sur ce que pouvait engendrer comme revenus la billetterie, les données communiquées ne faisant pas la part entre entrées gratuites et payantes. Avec un forfait toutes expositions (une entrée par lieu) à 36 € (tarif réduit 26 euros), un pass à la journée (une entrée, un lieu) de 29 € (tarif réduit 26 €), une semaine d’ouverture à 49 € (tarif unique avec là entrées illimitées dans les expositions) et une entrée à l’unité entre 3,5 et 12 €, le festival coûte cher au visiteur payant, surtout s’il vient en famille. Alors que l’entrée est gratuite pour les Arlésiens. Par ailleurs sur les 96 000 visiteurs de 2013, 12 000 s’étaient concentrés durant la semaine professionnelle : élèves et professeurs de l’opération la Rentrée en image comptabilisant de leur côté 11 350 participants, soit sur trois mois de durée du festival un chiffre de 72 650 visiteurs du côté du grand public. Chiffre à comparer aux 52 700 visiteurs d’ImageSingulières de Sète venus durant les trois semaines de mai du festival entièrement gratuit et au budget de 210 000 euros. Il est vrai que les chiffres de fréquentation gratuite sont souvent fantaisistes.

Légendes photos

« Les Hommes et les femmes » de Lucien Clergue à la Chaudronnerie, 2014. © Photo : Marguerite Bornhauser/Les Rencontres d'Arles.
Exposition de Miguel Mitlag, nominé au Prix découverte 2014. © Photo : Marine Simon/Les Rencontres d'Arles.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°420 du 3 octobre 2014, avec le titre suivant : François Hébel ferme un chapitre des Rencontres d’Arles

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque