Vendredi 25 septembre 2020

Vol

Vol spectaculaire au Château de Fontainebleau

Par Vincent Noce · lejournaldesarts.fr

Le 1 mars 2015 - 397 mots

FONTAINEBLEAU

FONTAINEBLEAU [01.03.15] - La couronne du roi de Siam a disparu, avec une quinzaine d'objets du cabinet chinois de l'impératrice Eugénie au château de Fontainebleau. La mauvaise nouvelle doit être officiellement annoncée bientôt par le président de l'établissement, Jean-François Hebert, et la ministre Fleur Pellerin.

Peu avant six heures du matin, dimanche 1er mars, des cambrioleurs, qui avaient soigneusement préparé leur coup, ont fait entrer un véhicule dans le parc en forçant une grille. Ils sont entrés par effraction, par le jardin de la fontaine, dans le musée chinois. "Tous les systèmes d'alerte se sont mis en route", nous a raconté Jean-François Hebert. L'alarme s'est déclenchée, et les surveillants ont pu voir deux hommes sur les caméras à l'intérieur des salles. Ils ont agi en moins de sept minutes avec une grande violence, brisant les vitrines avec des meubles et objets pris sur place. Ils savaient exactement quels objets emporter. Ils avaient pris une échelle télescopique avec eux pour les objets placés en hauteur. Le temps que les gardiens arrivent sur place, ils avaient pris la fuite, après avoir aspergé de la neige carbonique d'un extincteur pour détruire leurs traces.

Outre la couronne royale, offerte par les ambassadeurs de Siam à Napoléon III en 1861, ont disparu un mandala tibétain et une chimère chinoise en émail cloisonné du règne de Quianlong (1736-1795).

Ces salons dits "chinois" avaient été installées par l'épouse de Napoléon III en 1863 deux ans après la venue d'une mission du royaume de Siam qui avait fait grande impression. Ils regroupaient en fait des meubles et objets d'art de tout l'Extrême Orient, outre des achats, des cadeaux des ambassadeurs, des objets du garde meuble ou encore des pièces ramenées lors du sac du palais d'été à Pékin par les soldats français, en 1861.

L'office central de lutte contre le trafic des biens culturels, l'OCBC, a été saisi de l'enquête. C'est cet office qui a retrouvé les deux tiers des objets volés par une bande de Gitans il y a vingt ans au musée Napoléon dans le château, qui avaient été transférés à un réseau de trafic d'art installé en Belgique et aux Pays Bas.

C'est l'un des vols les plus graves survenus dans un musée national ces dernières années. Il survient au moment où à Newark, le parquet fédéral a annoncé avoir saisi un Picasso dérobé il y a quinze ans au centre Pompidou.

Légendes photos

Le musée chinois, Château de Fontainebleau

Couronne des rois de Siam offerte à Napoléon III, Thaïlande, 19e siècle, email sur ronde-bosse d'or, or filigrané © RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque