Lundi 17 décembre 2018

Questions à... Nathalie Vallois

Galeriste

L'ŒIL

Le 22 septembre 2009 - 179 mots

Quel investissement représente votre participation ?
Pour un stand de 70 m2 environ et deux projets extérieurs dans les Tuileries de Jacques Villeglé et Mike Bouchet, notre investissement ne sera pas moins de 80 000 euros, sans compter les productions d’œuvres des artistes réalisées spécifiquement pour la Fiac.

Pourquoi faut-il participer à une foire dans la même ville que sa galerie ?
Il est indispensable effectivement de consolider, au moment d’une foire dans son pays, les réseaux de collectionneurs, presse et institutionnels que nous entretenons depuis plus de quinze ans ; c’est aussi l’occasion d’élargir ce cercle, d’élaborer de nouveaux projets et de rencontrer de nouveaux collectionneurs. Bien préparée en amont, la Fiac est un moment fort au niveau commercial, relationnel et prospectif pour la galerie.

Comment faites-vous votre choix pour le stand ?
Il se fait pour une part en fonction de l’actualité des artistes, mais nous nous attachons aussi toujours à présenter de nouveaux travaux que les artistes nous proposent pour la Fiac. Le stand doit faire une présentation cohérente et attractive de « l’esprit » de la galerie.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°617 du 1 octobre 2009, avec le titre suivant : Questions à... Nathalie Vallois

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque