Mercredi 25 novembre 2020

États-Unis

Les habitants de Jersey City d’accord pour une taxe en faveur des arts

Par Alice Fiedler · lejournaldesarts.fr

Le 12 novembre 2020 - 454 mots

JERSEY CITY / ÉTATS-UNIS

Cette taxe assise sur la propriété foncière devrait rapporter entre 1 et 2 millions de dollars.

Jersey City, New Jersey, États-Unis. © 1778011, Pixabay License
Jersey City, New Jersey, États-Unis.

Les résidents de Jersey City (une ville de 250 000 habitants à côté de New York) ont dit « Oui » au soutien publique de leur scène culturelle. La semaine dernière un référendum a été organisé concernant une nouvelle taxe au profit des arts. Les autorités de la ville craignaient que cette initiative soit malvenue alors que les Etats-Unis souffrent toujours de l'impact financier de la pandémie. Mais finalement 64 % des électeurs ont approuvé l'idée. Elle devrait ainsi obtenir l’approbation finale du Conseil municipal. 

D’autres villes à travers les Etats-Unis, comme Detroit au Michigan, avaient déjà instauré une taxe similaire. La taxe a pour but de stabiliser les revenus du milieu artistique souvent affecté par les aléas des négociations budgétaires municipales. 

Elle prélèverait aux propriétaires-résidents 0,005 € par 100 dollars de valeur foncière (les locataires n'auraient pas à payer). Ainsi un habitant dont la maison est évaluée à 500 000 dollars paierait environ 25 dollars par an (21 €). 

« C’est une somme dépensée facilement pour un abonnement Netflix », dit Heather Wahl, directrice artistique de la compagnie de théâtre Speranza au New York Times. « Pour les organisations culturelles, savoir qu'un soutien financier prend forme est un vrai soulagement en ce moment. »

Le maire de Jersey City, Steven Fulop, travaillait depuis deux ans sur le référendum. Avec l’impact de la pandémie sur l’économie, il a failli reporter le vote. « Le monde a changé aujourd'hui, » écrit-il, « et nous voulons minimiser autant que possible l'impact sur nos contribuables. »

La taxe devrait rapporter entre 1 et 2 millions de dollars (environ 1,7 M€) par an. Elle profiterait à une sélection d’associations et de personnes dont les candidatures seront examinées par un comité. 

La nouvelle taxe en faveur des arts permet de remédier, en partie, au manque de soutien publique. Robinson Holloway, un ancien président du Conseil des arts de la ville de Jersey, est soulagée que la décision soit prise cette année : « Si nous avions attendu jusqu'en 2021, nous avions peur que les artistes quittent la ville et que des structures artistiques fassent faillite. »

Aux Etats-Unis, les arts sont principalement financés par des fonds privés. Il n’existe pas de ministère de la Culture et la gestion culturelle repose surtout sur les autorités locales. En 1965, le Congrès crée un fonds national pour les arts : le National Endowment for the Arts (NEA). Cette agence indépendante du pouvoir redistribue l’argent à des projets à travers le pays. Comparé à la France, son budget est cependant bien modeste. Pour 2020, il était de 162 millions de dollars (138 M€). En comparaison, le budget du ministère de la Culture français est d’environ 3 milliards d’euros. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque