Vendredi 13 décembre 2019

Société

Le Musée Égyptien de Turin instrumentalisé par l’extrême droite italienne

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 15 février 2018 - 346 mots

TURIN / ITALIE

Les partis italiens d'extrême droite se mobilisent contre une offre tarifaire du Musée Egyptien de Turin destinée aux arabophones. 

Salle des statues monumentales du musée égyptien de Turin
Salle des statues monumentales du musée égyptien de Turin

A Turin le Musée Égyptien, Fondazione Museo delle Antichit à Egizie, présente la plus importante collection d’oeuvres de l’Egypte ancienne après celle du Musée du Caire. L’offre promotionnelle (6 décembre 2017 au 31 mars 2018), qui propose deux places pour le prix d’une pour les arabophones, suscite de vives réactions. 

L’immigration un thème important de débat dans le contexte politique actuel et des prochaines élections générales du 4 mars 2018. La droite s’est rassemblée et comprend deux partis d'extrême droite ; le parti post-fasciste des Frères d’Italie, et la Ligue du Nord, alliée au mouvement de l’ancien Premier Ministre Silvio Berlusconi (inéligible pour cause de condamnation pour fraudes fiscales), Forza Italia

Pour ces partis l’offre promotionnelle du Musée Egyptien est une discrimination envers les italiens. Les Frères d’Italie ont organisé une manifestation devant le musée le vendredi 9 janvier 2018. D'après le New York Times, la secrétaire du parti, Giorgia Meloni, qui arborait une pancarte « Non à l'Islamisation » a proclamé « il y a du racisme en Italie envers les italiens »

Pour le musée il s’agit d’accueillir un nouveau public, d’autant plus que Turin a une importante communauté arabophone. Comme le souligne le New York Times, lors de la protestation, le directeur du musée est descendu dans la rue et a expliqué aux manifestants, lors d’un échange filmé et largement diffusé en Italie, que le musée appartient à tout le monde, et propose de nombreuses offres tarifaires à l’instar de celle pour les couples lors de la Saint Valentin. L’affiche publicitaire qui présente un couple, une femme et un homme, jeune et souriant est aussi critiquée. La femme porte un hijab, ce qui soulève une deuxième polémique, celle de la stigmatisation de la femme arabe. 

Le musée turinois est le premier musée italien dont l’administration est privatisée mais dont la collection du musée appartient à l’Etat. Dirigée par Christian Gréco, l’institution connaît un vif  succès, en 2017, 850 000 visiteurs ont franchi ses portes.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque