Italie - Musée

Le musée égyptologique de Turin n’arrive pas à nommer ses administrateurs

Par Olivier Tosseri, correspondant à Rome · lejournaldesarts.fr

Le 25 août 2021 - 365 mots

TURIN / ITALIE

Mésentente sur le choix du directeur et inertie ralentissent le processus, perturbant le fonctionnement du musée.

Galerie des rois du musée égyptologique de Turin. © Museo Egizio
Galerie des rois du musée égyptologique de Turin.
© Museo Egizio

La direction du Musée égyptologique de Turin est momifiée depuis près d’un an. Impossible de nommer un nouveau conseil d’administration pour diriger le plus ancien musée égyptologique du monde, fondé en 1824, et le deuxième d’importance, après celui du Caire. Le mandat du précédent conseil d’administration est arrivé à échéance le 30 novembre dernier et, comme le prévoit la loi italienne, a pu être prolongé pendant 45 jours. Mais depuis le 15 janvier 2021 aucun consensus n’a pu être trouvé autour d’un nouveau CA. Celui-ci est composé de représentants du ministère de la Culture, de la région Piémont, de la commune de Turin ainsi que des fondations Compagnia di San Paolo et CRT, associés historiques du musée. 

Seule sa présidente Evelina Christillin, nommée par le ministère de la Culture, est pour l’instant en poste et ne peut que gérer les affaires courantes. Mais pour embaucher du personnel, renouveler les contrats avec les différents fournisseurs ou encore lancer des appels d’offres, le conseil d’administration doit être au complet. La municipalité de Turin et les fondations ont déjà désigné leur délégué mais pas la région. Sa tentative en mai dernier de nommer l’égyptologue Francesco Tiraditti, qui a essayé à trois reprises de diriger le musée, s’est révélée un échec. Son manque de capacité managériale l’a obligé à se retirer. La région a alors lancé un appel à candidature avant la pause estivale qui a reçu une dizaine de réponses. Son choix devrait être connu au mois de septembre. 

Le temps presse. Le musée, dont les collections sont composées de plus de 30 000 pièces dont 6 500 sont exposées, souhaite célébrer en grande pompe son bicentenaire en 2024. Un projet pour ouvrir un autre espace d’exposition à Turin est prévu mais reste pour l’instant bloqué. La présidente du musée égyptologique et son directeur Christian Greco ont co-signé une lettre ouverte publiée le 4 août dernier dans les pages de La Stampa, le quotidien de la ville de Turin. Ils demandent « avec courtoisie mais fermeté de compléter au plus vite la liste du conseil d’administration pour pouvoir mener notre mission et nos projets »
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque