Vendredi 6 décembre 2019

Dans le sillage de la Fiac

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 4 octobre 2011 - 1088 mots

Le nombre croissant de collectionneurs venant à la Fiac en même temps que la contraction de la foire sur un seul site ont suscité une multiplication des événements « off ».

Jamais Paris n’aura connu une telle profusion d’événements off dans le sillage de la Foire internationale d’art contemporain (Fiac). Il faut dire que la réduction du nombre d’exposants sur cette dernière a fait le miel des événements supposés alternatifs. « Bien sûr que la Fiac a joué en notre faveur ! Des structures comme JGM ou Suzanne Tarasieve, qui n’y participent pas, ont décidé de présenter un projet sur Slick », observe Johan Tamer-Morael, directeur de la foire Slick. La contraction de la Fiac (lire p. 20) n’a toutefois pas eu d’impact sur Show Off ou Chic Art Fair. « Nous désirons que les galeries qui exposent chez nous fassent un vrai choix, et non un choix par défaut. C’est vraiment un critère important », déclare Cécile Griesmar, codirectrice de Chic Art Fair.

Tout l’enjeu, pour ces événements latéraux, consiste à développer une identité précise. En se concentrant, depuis l’an dernier, sur l’art moderne et contemporain classique, Art Élysées est sans doute la foire qui offre le profil le plus clair. Elle a affiné sa liste en renouvelant une partie de ses exposants à hauteur de 20 % environ, avec notamment l’arrivée de Patrice Trigano (Paris). Elle a également installé, dans l’une de ses tentes, une plateforme « Design », qui a notamment séduit Demisch Danant (New York) et Arcanes (Paris). Show Off a, pour sa part, établi un jury spécifique pour sa plateforme « Émergence », créée l’an dernier et dédiée aux galeries de moins de trois ans. Slick programme, quant à elle, une exposition des collections d’entreprises de l’International Association of Corporate Collections of Contemporary Art (Iaccca). « C’est important qu’une foire fasse rentrer tous les acteurs en son sein. Les collections d’entreprises sont actives, et le poids des fondations est amené à se développer », remarque Laurent Boudier, directeur artistique associé de Slick. Chic Art Fair initie, elle, une section « Photo » avec quinze galeries, dirigée par la curatrice Emiliana Tedesco.

Il est intéressant de constater que Slick comme Chic Art fair ont fait appel à des commissaires extérieurs : le critique d’art et ancien directeur du Salon du dessin contemporain Laurent Boudier pour la première et le peintre Éric Corne pour la seconde. « J’ai une grande admiration pour les galeristes. S’il y a une diversité de l’art contemporain en France, c’est grâce aux galeries. Aussi, jamais un artiste ne dira d’un autre artiste qu’il est nul. Il y a une ouverture d’esprit et une générosité », souligne Éric Corne, qui a intégré cette année les galeries parisiennes Lili-Ubel et Catherine Houard. En revanche, la section « Design » de Chic Art Fair a perdu de sa superbe avec la défection des Parisiens NextLevel ou Tools.

À côté de ces manifestations quasi institutionnalisées, d’autres ont bourgeonné depuis trois ans, telle Cutlog. Une nouvelle microfoire s’inscrit enfin dans le paysage, à l’initiative de la galeriste parisienne Gwénolée Zürcher. Celle-ci transpose, dans la capitale, la formule éprouvée en mars à New York du Salon Zürcher, en invitant notamment Parker’s Box (Brooklyn) ou LMAK Projects (New York). « Notre exclusion, après dix-sept ans de présence à la Fiac, nous a poussés à réagir positivement par un projet qui mette en avant notre double nationalité, aujourd’hui en partie américaine », indique Gwénolée Zürcher. Une exclusion de la Fiac peut aussi donner des ailes.  Roxana Azimi

EXISTER PAR LE NOMBRE

Treize refusés de la Fiac ont décidé de prendre le taureau par les cornes en organisant une exposition collective sous le libellé « 85-87 Fbg St-Martin ». On relève dans ce collège la présence d’Hervé Bize (Nancy), qui montrera Peter Rösel, ou celle de Jean Fournier (Paris) à l’affiche avec Nathalie Elemento. Jean Brolly (Paris) a aussi répondu à l’appel avec les artistes Nicolas Chardon et Michel Verjux. « Nous tenions absolument à faire une exposition, et non une énième foire off ; nous voulions une proposition à taille humaine », indique la galeriste parisienne Anne Barrault, également de la partie.
De son côté, la conseillère et agent Caroline Smulders a conçu, avec vingt-cinq marchands belges, hollandais, français et luxembourgeois, une exposition sur la scène artistique du Benelux. « Pearl of the North » occupera les 1 000 m2 du palais d’Iéna avec, au programme, des créateurs aussi différents que Patrick Guns, Madeleine Berkhemer ou Panamarenko.

« 85-87 Fbg St-Martin », du 18 au 23 octobre, 85-87, rue du Faubourg-Saint-Martin, 75010 Paris, www.85-87fbg-stmartin.fr, tlj 12h-20h
« Pearls of the North », du 14 au 23 octobre, palais d’Iéna, 9, place d’Iéna, 75016 Paris, les 14 et 21 octobre 12h-20h, les 15, 16 et 17 octobre 12h-19h, les 18 et 20 octobre 12h-22h


ART ÉLYSÉES, du 20 au 24 octobre, de la place Clemenceau à la place de la Concorde, 75008 Paris, www.artelysees.fr, tlj 11h-20h, le 24 octobre jusqu’à 19h
Direction : Isabelle Keit
Nombre d’exposants : 60
Tarif des stands : 380 €/m2
Nombre de visiteurs en 2010 : 35 000

CHIC ART FAIR, du 21 au 24 octobre, Cité de la mode et du design, 34, quai d’Austerlitz, 75013 Paris, www.chic-today.com, tlj 12h-20h, le 22 octobre jusqu’à 21h, le 24 octobre jusqu’à 18h
Direction : Cécile Griesmar
Nombre d’exposants : 56
Tarif des stands : 185 €/m2
Nombre de visiteurs en 2010 : 18 472

CUTLOG, du 20 au 23 octobre, Bourse du commerce, 2, rue de Viarmes, 75001 Paris, www.cutlog.org, les 20 et 21 octobre 12h-19h30, le 22 octobre 11h-21h, le 23 octobre 11h-20h
Direction : Bruno Hadjadj
Nombre d’exposants : 35
Tarif des stands : 310 €/m2
Nombre de visiteurs en 2010 : 15 000

SHOW OFF, du 20 au 23 octobre, port des Champs-Élysées, 75008 Paris, showoffparis.fr, tlj 12h-20h
Direction : Victor de Bonnecaze et Vanessa Quang
Nombre d’exposants : 26
Tarif des stands : 7 800 € pour 18 m2 et 9 750 € pour 24 m2
Nombre de visiteurs en 2010 : 17 000

SLICK, du 20 au 23 octobre, esplanade du palais de Tokyo et Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 11-13, avenue du Président-Wilson, 75116 Paris, www.slick-paris.com, tlj 12h-20h
Direction : Laurent Boudier et Johan Tamer-Morael
Nombre d’exposants : 40
Tarif des stands : 340 €/m2
Nombre de visiteurs en 2010 : 20 000

SALON ZÜRCHER, du 17 au 23 octobre, galerie Zürcher, 56, rue Chapon, 75003 Paris, www.galeriezurcher.com, le 17 octobre 15h-22h, les 18, 21 et 22 octobre 12h-20h, les 19 et 23 octobre 12h-15h
Direction : Gwénolée Zürcher
Nombre d’exposants : 7

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°354 du 7 octobre 2011, avec le titre suivant : Dans le sillage de la Fiac

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque