Dimanche 12 juillet 2020

Société

Abou Dhabi refoule l’artiste Walid Raad

Par Aurélie Baert · lejournaldesarts.fr

Le 19 mai 2015 - 605 mots

DUBAÏ / ÉMIRATS ARABES UNIS

DUBAÏ (EMIRATS ARABES UNIS) [19.05.15] - Le 11 mai 2015, l’artiste libanais et co-fondateur du collectif Gulf Labor, Walid Raad, s’est vu refuser son entrée sur le territoire des Emirats arabe unis. C’est le troisième membre de ce collectif à être ainsi refoulé.

Walid Raad, artiste et membre du collectif Gulf Labor, n’a pas pu entrer sur le territoire des Emirats arabe unis. Son passeport confisqué par la douane, il a été renvoyé aux Etats-Unis dans les vingt-quatre heures. Les autorités locales ont justifié cette interdiction en évoquant des « raisons de sécurité ». Il devait assister à la Sharjah Biennal mais également poursuivre son travail en tant que membre de Gulf Labor.

Walid Raad mène avec ce collectif une campagne pour dénoncer les conditions de travail des travailleurs des chantiers des trois institutions muséales occidentales sur l’île de Saadiyat à Abou Dhabi (Le Louvre Abou Dhabi, le Guggenheim, le Musée national Sheikh Zayed en coopération avec le British Museum). Il avait l’intention de se rendre sur le terrain pour continuer son enquête auprès des ouvriers.

Après l’artiste indien, Ashok Sukumaran, le sociologue, Andrew Ross, Walid Raad est le troisième membre du collectif à voir son accès au territoire des Emirats refusé. Selon Gulf Labor, la seule raison pour laquelle ces trois personnes n’ont pas été autorisées à entrer sur le territoire est leur appartenance au collectif. Ils ont tous les trois dénoncé publiquement la situation des ouvriers travaillant sur l’île de Saadiyat.

Walid Raad avait pourtant exposé en 2011 à la Biennale de Sharjah et s’était même rendu aux Emirats l’an dernier sans le moindre souci. Dans sa lette ouverte du 15 mai, l’artiste écrit « J'ai montré mon travail à la Biennale de Sharjah. J'ai visité Doha, Dubaï, Sharjah, Manama, Abou Dhabi plusieurs fois. Je travaille sur des projets qui concernent l'histoire des arts visuels dans le Golfe. En d'autres termes, je fais partie de la "communauté" du Guggenheim, du Louvre, du British Museum, de NYU et de la Fondation d’art Sharjah. Je fais partie de la "communauté" du Golfe. ».

Les actions du Gulf Labor prennent de l’ampleur
En mai 2009, l'organisation de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch, a écrit un rapport intitulé « L'Ile du bonheur : Exploitation des travailleurs migrants sur l'île de Saadiyat, Abou Dhabi ». Depuis, le collectif Gulf Labor, fondé en 2011, appelle à la transparence sur les conditions de travail des ouvriers. Il multiplie les actions en soutien à ces travailleurs. Une manifestation à New York avait entraîné la fermeture temporaire du Salomon R. Guggenheim Museum. Les membres du collectifs ont occupé l’atrium du musée avec une bannière circulaire portant l’inscription « Répondez maintenant aux demandes des travailleurs ». Le 8 mai 2015, ils se sont servis de la Biennale de Venise comme caisse de résonance pour faire entendre leurs voix. Ils ont manifesté devant le Musée Peggy Guggenheim de Venise.

Le Gulf Labor fait pression sur la direction du Guggenheim
Le Guggenheim a déclaré récemment que sa succursale d’Abou Dhabi était « l'opportunité d'un échange culturel dynamique » et permettait de « porter une vision plus inclusive et plus extensive de l'histoire de l'art ». Walid Raad s’interroge dans sa lettre ouverte sur la concrétisation de cet échange si les artistes ou intellectuels engagés sont « refoulés ».

L’artiste questionne le manque de réactivité de la direction du Guggenheim face à ces trois interdictions successives de la part des autorités des Emirats. Suite à cet incident, la direction a répondu à l’artiste : « nous sommes préoccupés par cela, et nous faisons ce que nous pouvons, mais nous avons tellement peu d’influence ».

Légende photo

La maquette de l'île de Saadiyat aux Emirats Arabes Unis, les artistes de la Coalition Gulf Labor Artist militent pour que les droits des travailleurs émigrés qui contruisent les bâtiments de l'île soient respectés © Photo Imre Solt - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque