Vendredi 27 novembre 2020

Musée

Reprise des manifestations contre les conditions de travail sur le chantier du Guggenheim d’Abou Dhabi

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 10 novembre 2014 - 594 mots

ABOU DABI / ÉMIRATS ARABES UNIS

NEW YORK (ETATS-UNIS) [10.11.14] – Les groupes d’activistes dénonçant les conditions de travail sur le chantier de l’île de Saadiyat pour le futur Musée Guggenheim d’Abou Dhabi entament une nouvelle campagne de protestations avec deux manifestations dans le musée new-yorkais.

Dans l’après-midi du 5 novembre 2014, les visiteurs du musée Solomon R. Guggenheim à Manhattan ont assisté à la reprise des opérations orchestrées par le groupe d’artistes Gulf Ultra Luxury Faction dénonçant les conditions de travail des ouvriers du chantier du Musée Guggenheim sur l’île de Saadiyat, à Abou Dhabi. Deux des manifestants ont déroulé dans la célèbre rotonde conçue par Frank Lloyd Wright une bannière longue de plusieurs mètres, portant les inscriptions « Stop Labour Use » (Arrêtez d’exploiter la main-d’œuvre) et « Countdown to Guggenheim Abou Dhabi » (Compte à rebours pour le Guggenheim Abou Dhabi). Des agents de sécurité du musée sont intervenus au bout de cinq minutes et les manifestants ont quitté les lieux sans encombre.

Le lendemain soir, une vingtaine de membres du même groupe a accueilli des donateurs du Guggenheim invités à un luxueux dîner au musée en frappant sur des casseroles et des poêles à frire. Plusieurs scandaient le slogan : « le vin et le fromage ne vont pas avec l’exploitation », rapporte le New York Times.

Ces deux événements inaugurent la nouvelle campagne du groupe, intitulée « Countdown », qui succède à la campagne « 52 Weeks » qui a duré un an et s’est achevée en octobre 2014. La Gulf Ultra Luxury Faction a indiqué que cette nouvelle campagne ciblait surtout les donateurs du Guggenheim plutôt que ses représentants.

La stratégie des membres de la Gulf Ultra Luxury Faction qui consiste à s’introduire dans les musées pour y protester contre les conditions de vie et de travail des ouvriers du chantier du futur Guggenheim est employée depuis février 2014. Lors de sa première manifestation, le groupe avaient distribué des tracts aux passants et aux visiteurs devant le musée et au mois de mars, des activistes avaient lancé des milliers de faux billets de dollars sur lesquels on pouvait lire : « speculative global museum » (musée de spéculation mondiale). En mai 2014, des membres de la Gulf Ultra Luxury Faction ont introduit des œuvres qu’ils avaient réalisées dans une exposition au musée sur le futurisme italien. Le même jour, une quarantaine de manifestants avaient investi la rotonde tandis qu’une voix clamait : « pas de justice, pas d’art ». Le 2 mai 2014, le collectif d’artistes Gulf Labor a également publié un rapport sur les conditions difficiles de vie et de travail des ouvriers d’Abou Dhabi. Lors d’une rencontre au printemps 2014 entre Richard Armstrong, le directeur du Musée Guggenheim, et Andrew Ross, un professeur à l’Université de New York qui participe aux protestations de Gulf Labor, les représentants du musée auraient déclaré qu’ils feraient part de leurs préoccupations aux responsables de la future antenne émirienne. Andrew Ross a indiqué au New York Times ne plus jamais avoir eu signe de vie de Richard Armstrong. « Voilà ce que nous faisons lorsque nous ne recevons aucune réponse. Nous faisons pression », explique-t-il.

Cet événement intervient alors que le Musée Guggenheim d’Abou Dhabi, qui ouvrira ses portes d’ici 2017, vient tout juste d’inaugurer l’exposition « Seeing through Light », présentant dix-huit œuvres, de récentes acquisitions du musée. Le 4 novembre 2014, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a de son côté visité le chantier du Louvre Abou Dhabi, affichant son soutien au projet, qui contribue selon elle au « rayonnement de la France ».

Légende photo

Maquette du projet pour le Guggenheim d'Abou Dhabi, dont l'ouverture est prévue en 2017 - © Photo Alberto-g-rovi - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque