Séisme en Italie : le patrimoine durement affecté

lejournaldesarts.fr

Le 24 août 2016 - 704 mots

ROME (ITALIE) [24.08.16] – Le bilan provisoire du tremblement de terre qui a frappé ce matin le centre de l’Italie est de 73 décès (*). Le patrimoine historique est lui aussi affecté. De nombreux villages, dont Amatrice, sont détruits. Les autorités culturelles se mobilisent.

Au moins 73 morts (*), des milliers de blessés, des villages entiers complètement détruits : c’est le bilan provisoire du séisme qui, cette nuit, a frappé avec plus de 100 secousses le centre de l’Italie (Latium, Ombrie, Marques). Un tremblement de terre qui, à 3h36 du matin, a atteint le degré six sur l’échelle de Richter rappelant les cauchemars de l’Aquila (2009) et de l’Emilie-Romagne (2012). Son épicentre était situé à Accumoli, dans la province de Rieti, la ville connue comme le centre de l’Italie.

Hier soir, Amatrice – une petite ville du Latium, à 150 km de Rome – était en fête. Ce bourg, qui fait partie de l’association « Les plus beaux villages d’Italie », accueillait de nombreux touristes italiens et étrangers pour une manifestation gastronomique et se préparait à la 50ème édition de la fête des Spaghetti à l’Amatriciana, l’un des plats italiens les plus célèbres au monde. Depuis cette nuit Amatrice n’est plus.

Son patrimoine antique, ou relevant des époques médiévales, de la Renaissance et du baroque, a été frappé de plein fouet. Amatrice est le village le plus endommagé avec Accumoli. Pour son maire: « Mon village n’existe plus ». L’ancien centre est complètement détruit. Seul le clocher du XIIIe siècle de la tour municipale a résisté. L’avenue principale de la ville n’est qu’un tas de ruines, les immeubles les plus vieux du bourg, bâtis en bois et pierres, se sont écroulés ainsi que l’église gothique de San Francesco (XIVe siècle) et le clocher de l’église de Saint Augustin (XV siècle).

Le président de l’Association « Les villages les plus beaux d’Italie », Fiorello Primi, a indiqué au Journal des Arts : « Malheureusement ce n’est pas la première fois que nos villages sont frappés par les tremblements de terre. Nos villages remontent à des centaines d’années et sont donc très sensibles aux séismes. Notre association s’est déjà activée pour recueillir des fonds pour restaurer les monuments que la mairie d’Amatrice nous indiquera. Plusieurs des 250 maires de notre association ont indiqué leur disponibilité pour envoyer des aides. D’autres de nos villages ont été endommagés : par exemple San Ginesio, Treia, Visso, dans les Marques, des hameaux de Norcia, en Ombrie ».

À Urbino, dans les Marques, des petites fissures sont visible sur la façade de la cathédrale, à Falerone, la voûte de l’église de San Fortunato (XV siècle) s’est écroulée, à Amandola la pointe du clocher est tombée sur l’église de San Francesco (XIV). Les villages de Pescara et Arquata del Tronto sont rasés. En Ombrie, à Castelluccio de Norcia et à Norcia même les anciens clochers se sont effondrés, des dommages frappent l’enceinte de la ville.

Pendant que les autorités et les volontaires sont en train de fouiller, à mains nues, parmi les décombres pour sauver le plus grand nombre de personnes, le ministère de la Culture aussi s’est activé pour intervenir sur le patrimoine endommagé.

L’unité de crise du ministère est sur place, coordonnée par l’équipe des Carabinieri spécialisée dans la lutte contre le trafic des biens culturels. Une évaluation des dommages est en cours et l’Institut Supérieur pour la Conservation et la Restauration a déjà préparé une liste des sites d’intérêt culturel situés dans la région frappée par le séisme. Les Surintendances Archéologique, Beaux-Arts, Paysage sont en train de constituer des zones pour y déposer des biens endommagés.

L’Ordre des Architectes de Rome a mis en état d’alerte ses techniciens qui font partie de la Protection Civile. Demain matin l’unité de crise nationale du ministère de la Culture se réunira pour donner le plan d’action et envoyer d’autres équipes de techniciens pour une intervention plus efficace sur le territoire, ce qui pourra être mis en place seulement après la première phase d’urgence qui vise à sauver les vies humaines.

La Conférence Episcopale Italienne a déjà alloué un million d’euros.

Mise à jour du 25/08/2016 à 10h07 :

(*) Le nombre de décès s'élève à au moins 247 morts et de nombreux disparus.

Légende photo

Clocher de la ville d'Amatrice entouré par les ruines © AFP / FILIPPO MONTEFORTE

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque